Sci-Tech

Mystérieuse faille géante au Kenya : Nouvelle plaque tectonique ou simple infiltration ?

Une gigantesque et mystérieuse faille apparaît au milieu du Kenya. La communauté scientifique est divisée quand à l’origine de cette fissure.

Quatre kilomètres de long, vingt mètres de large, et profondeur de 15 mètres. Ce sont les dimensions qu’atteint par endroits une faille béante apparue, le 18 mars dernier, au beau milieu du Kenya. Dans la vallée du Grand Rift, les habitants de Mai Mahiu, à une cinquantaine de kilomètres de Nairobi, ont vu le sol se dérober en l’espace d’une journée. Si aucune victime n’est à déplorer, les habitants se souviendront longtemps de ce jour.

Le dimanche, ma mère m’a appelée. Il y avait de grosses fissures dans sa maison. C’était comme si la terre allait avaler toute la maison.

A narré franceinfo citant les propos d’une habitante.

Pourtant pour les géologues du monde entier, ce phénomène divise et reste encore un mystère.

Une fracture du continent africain…

Ainsi, d’une part, certains scientifiques avancent la thèse d’une fracture du continent africain. Suswa se trouve en effet au milieu d’une zone sismique où deux morceaux de l’Afrique s’éloignent inéluctablement l’un de l’autre. En effet, comme le rappelle Maxisciences, la vallée du Rift regroupe un ensemble de nombreuses failles et ruptures de la couche externe. Celles-ci s’étirent sur 6.000 kilomètres, partant de l’Afrique australe plus au sud jusqu’à la mer Rouge et passant sous la corne de l’Afrique.

La vallée du Rift coupe l’Afrique en deux. Au rythme de 2,5 centimètres par an.

A développé le géologue kényan David Adede dans les colonnes du journal britannique The Independant.

Par ailleurs, il a expliqué qu’historiquement, les mouvements tectoniques ont « créé des zones de faiblesses géologiques remontant jusqu’à la surface ». Ainsi, les géologues s’entendent pour affirmer que quatre pays de la Corne d’Afrique, la Somalie, la moitié de l’Éthiopie, du Kenya et de la Tanzanie, devraient se séparer de l’Afrique. Un nouvel océan apparaîtra et séparera les deux rives. La séparation de l’Afrique au niveau de la vallée du Grand Rift aura bel et bien lieu. Mais pas avant …50 millions d’années.

Toutefois, pour Yann Klinger, chercheur au CNRS interrogé par France 2, cette mystérieuse faille ne s’explique pas l’apparition d’une nouvelle plaque tectonique.

Si cette fracture était tectonique, on s’attendrait à avoir une activité sismique anormale. Or aujourd’hui nous n’avons pas eu de séisme de magnitude conséquente dans la région.

A-t-il argumenté.

… Ou conséquence des fortes pluies

Ainsi, pour d’autres scientifiques, cette faille, bien qu’impressionnante, serait donc la simple conséquence de fortes pluies. En effet, plusieurs géologues américains ont contredit leur confrère, dont Wendy Bohon. Sur CBS, cette dernière a attribué cette crevasse soudaine au creusement révélé après les intempéries qui ont frappé la région ces dernières semaines.

Enfin, le géologue américain, Ben Andrews du Smithsonian Institut, a proposé une nouvelle théorie. Cette faille s’est probablement formée il y a des centaines de milliers d’années « à la faveur de la tectonique des plaques ». Or, elle aurait ensuite été effectivement comblée par la cendre volcanique. Avant que celle-ci soit ensuite évacuée et engloutie par les pluies récentes.

Une théorie qui a le mérite de concilier les deux hypothèses des scientifiques.

 

Publié le vendredi 6 avril 2018 à 13:13, modifications vendredi 6 avril 2018 à 11:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !