Sci-Tech

Méfiez vous d’iOS ! Votre iPhone n’est pas votre meilleur allié

Qui a déjà pris le temps de lire les conditions d’utilisation d’iOS ? Personne en fait. Après avoir lu cet article, vous ne verrez plus votre iPhone de la même façon. En utilisant un produit d’Apple, vous vous exposez à divulguer vos informations confidentielles et parfois très sensibles. On vous explique toute ça.

Nous vous l’avions évoqué, l’iPhone est un pur produit espion ! Vos faits et gestes sont épiés et non, nous ne sommes pas au casting d’un film et c’est bel et bien la triste réalité. Même Edouard Snowden l’avait confirmé. Pour Apple, collecter des données personnelles est légal puisque vous lui en avez donné l’autorisation. Ah bon ? En cliquant sur oui lors de la mise à jour d’iOS vous donnez votre accord. Apple se garde bien de s’épancher sur les conditions d’utilisation de ces produits. Quel utilisateur ira lire cette notice barbante ?

Votre iPhone cible cinq type de données sensibles. Exemple, lorsque vous parlez à Siri, sachez qu’un prestataire d’Apple peut également vous écouter. Apple a le droit d’utiliser et partager des données :

Telles que vos noms, pseudonymes et relations entre vos contacts et vous-même.

Un flou entoure les prestataires d’Apple. S’agit-il de sous-traitants ?

D’après Ryan Calo, professeur à l’université de droit de Washington, cela peut concerner des milliers de personnes. Collecter des données a un but précis pour Apple. Cela aiderait Siri à mieux cerner les questions posées et être le plus pertinent.

La politique de confidentialité d’Apple fait couler beaucoup d’encre. La firme de Cupertino précise qu’aucune information personnelle n’est transmis au service marketing. Les données sensibles tels que le nom, l’adresse, l’e-mail, le numéro de téléphone ou encore le numéro de carte bancaire peuvent être utilisés par Apple dans le cadre de l’amélioration de ses produits et de ses publicités. Est-ce bien légal ?

Apple peut divulguer des informations qu’il considère comme non personnelles telles que le code postal, l’identifiant unique de l’appareil, l’URL de référence, la localisation de l’appareil :

Nous pouvons également collecter des informations sur les activités des clients par l’intermédiaire de notre site web, des services iCloud, de l’iTunes Store et à partir de nos autres produits et services.

Informe Apple mais précise que les données de géolocalisation ne sont pas collectées. Par contre, votre localisation peux être transmise à chaque achat et utilisation d’une application. Une application est capable de vous localiser et elle a le droit d’envoyer ces données à Apple ainsi qu’à ses partenaires. Par ailleurs, Apple stocke les iMessages sous forme cryptée pour :

Une période limitée.

Afin de s’assurer du bon envoi du message. La notion de durée limitée pose problème : un jour, un mois ou une année ? Ce stockage pose problème car les messages peuvent être la cible de hackers. En revanche, Apple ne garde pas les données de FaceTime car trop gourmand en espace de stockage et surtout trop cher.

Ainsi, grâce à la collecte de données, les informations peuvent être redécoupées et donner des précisions sur la religion, les origines ethniques, les préférences politiques, les noms d’utilisateurs, les revenues, et même l’historique médical familial, d’après une enquête menée par CBS News investigation en 2014.

Doit-on avoir peur de la technologie ?

Publié le mercredi 25 mars 2015 à 9:55, modifications mercredi 25 mars 2015 à 9:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !