Sci-Tech

Le célèbre disque de Phaistos n’a toujours pas livré ses secrets

Le mystère qui entoure ce petit disque de 16 centimètres reste encore entier, malgré les tentatives de plusieurs générations d’archéologues pour l’élucider.

La civilisation crétoise, qui a vécu sur l’actuelle île grecque il y a plus d’un millénaire avant Jésus Christ reste toujours très mystérieuses pour les archéologues. Et parmi les vestiges de cette époque, le disque de Phaistos résiste toujours aux tentatives des chercheurs d’en comprendre le message. 

Le mystère reste entier depuis 1908

C’est en 1908 que le célèbre disque en argile sculpté a été retrouvé sur le site archéologique de l’ancien palais de Phaistos. Ce petit objet de 16 cm de diamètre et d’1,2 cm d’épaisseur est recouvert d’inscriptions étranges, qui n’ont pas encore été décryptées avec exactitude par plusieurs générations de spécialistes. Plusieurs d’entre eux ont ainsi émis l’hypothèse qu’il pourrait s’agir de signes codés utilisés seulement par des initiés, et appliqués grâce à un tampon sur le disque entre 1700 et 1200 avant Jésus-Christ.

La fonction de ce disque, qui n’est sûrement qu’un exemplaire d’une série d’autres objets similaires qui n’ont pas encore été retrouvés, est également débattue parmi les historiens. Certains pensent qu’il pourrait être religieux, ce qui s’explique par sa présence au milieu des ruines d’un temps. A part cela, tout ou presque reste profondément mystérieux à propos de ce disque d’argile.

Des signes codés qui ressemblent à des hiéroglyphes

Parmi les signes présents sur le disque, certains ressemblent à des objets de la vie quotidienne. D’autres sont utilisés à plusieurs reprises, comme un mystérieux profil avec une coiffure en Iroquois, que l’on retrouve à 19 reprises. Ce signe, que l’on retrouve sous une forme similaire en Egypte, aurait pu être importé en Crête ou enseigné aux anciens Égyptiens.

On sait toutefois que la lecture de ce document s’effectue de droite à gauche grâce à plusieurs indices laissés par le chevauchement des différents signes imprimés par un tampon. En outre, certains chercheurs ont émis l’hypothèse qu’il pouvait s’agir d’un texte syllabique mêlant des lettres avec des idéogrammes plus complets.

La langue utilisée pourrait être le hiéroglyphique minoen, né en Crête il y plusieurs millénaires. Mais l’extrait de texte présent sur le disque de Phaistos n’est pas assez conséquent pour en avoir le coeur net. Il faudra donc d’autres découvertes similaires pour pouvoir percer un jour avec certitude les secrets de ce disque. 

Publié le mardi 17 juillet 2018 à 14:05, modifications mardi 17 juillet 2018 à 12:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !