Sci-Tech

La sonde Opportunity est coincée au milieu d’une tempête de 18 millions de km² sur Mars

La communication d’Opportunité avec la Terre a été interrompue à cause de cette tempête d’une rare violence, qui va bientôt s’étendre à la totalité de la planète rouge.

La sonde Opportunity, qui explore le sol martien depuis le début de l’année 2004, est actuellement en très mauvaise passe. En effet, après 14 années de loyaux services, celle-ci est actuellement coincée au milieu d’une tempête tellement violente qu’elle obscurcit totalement le ciel martien. Privé de lumière, le rover pourrait bien cesser de fonctionner rapidement.

Une tempête d’une rare violence

Alors que la sonde arpentait la vallée de la Persévérance sur Mars, elle s’est retrouvée coincée au milieu d’une tempête de grande envergure depuis le 30 mai 2018. En effet, celle-ci couvre une surface deux 18 millions de km², soit près de deux fois la taille du Sahara.

Cette immense tempête avait d’abord été aperçu par le satellite en orbite autour de la planète rouge Mars Reconnaissance Orbiter (MRO). Les données recueillies par celui-ci avait d’ailleurs permis de prédire que celle-ci s’abattrait exactement dans la zone où se trouve Opportunity.

Cette prédiction a permis aux scientifiques de la NASA de gagner un peu de temps afin de trouver une solution pour sauvegarder la sonde. Mais malgré cela, les équipes d’ingénieurs n’ont pas pu la mettre à l’abri. Résultat, nous n’avons plus aucune nouvelle d’Opportunity depuis le 10 juin 2018.

Un ciel presque totalement obscurci

On sait que la sonde se situait au milieu de la vallée de la persévérance, à deux pas de cratère d’Endeavour, lorsqu’on a perdu sa trace. Ce célèbre trou de près de 22 km de diamètre, causé par une météorite il y a plusieurs milliards d’années, est une zone d’exploration bien connue de la planète rouge.

Opportunity avait atteint ce cratère en 2011 après plusieurs années d’exploration d’autres cratères environnants. Depuis cette année-là, la sonde se concentre sur cette zone pour recueillir des données et prend des clichés qui serviront aux scientifiques de la NASA.

Mais contrairement à ce que vous pourriez penser, une tempête sur Mars n’a pas du tout les mêmes effets que sur Terre. N’en déplaise aux scénaristes de science-fiction, la quasi absence d’atmosphère sur la planète rouge réduit l’impact des vents sur les objets présents au sol. Malgré des bourrasques pouvant aller jusqu’à 200 km/h, il y a très peu de chances pour que la sonde soit soulevée ou emportée.

Le problème réside autre part pour Opportunity. En effet, la tempête soulève d’immenses quantités de poussière extrêmement fine, qui vient stagner dans l’atmosphère et filtrer quasiment toute lumière pour un observateur au sol de la planète.

Des batteries déchargées

Des simulations effectuées par la NASA permettent de montrer à quel point ce phénomène d’obscurcissement est impressionnant.

Les images de la simulation de perte de luminosité par la NASA.

Ce faisant, la sonde perd jour après jour un peu plus de luminosité. Or, il s’agit de la première source d’énergie pour celle-ci, qui a donc vu ses batteries se décharger dangereusement. Évoluant dans un environnement presque totalement plongé dans les ténèbres, Opportunity a dû couper sa communication avec la terre pour sauvegarder ses batteries quasiment épuisées.

Les scientifiques de la NASA espèrent toutefois que le rover est passé en mode panne dans ce contexte, pour sauvegarder le peu d’énergie qui lui reste. Grâce à ce mode, la sonde peut se réveiller un intervalle régulier pour vérifier si les batteries se recharge. Mais il y a peu de chances pour que soit le cas dans les prochains jours, voire les prochaines semaines.

En effet, la NASA prévoit que la tempête va s’intensifier, au point de recouvrir la quasi-totalité de la planète et durer plusieurs semaines. Il y a donc des chances pour que nous n’entendions pas parler de la sonde avant le milieu de l’été, en espérant qu’elle n’a pas totalement cessé de fonctionner pendant la tempête.

Opportunity est présente sur le sol martien depuis 2004, un exploit puisqu’elle ne devait y rester que 90 jours. Celle-ci a pourtant célébré l’anniversaire de son 5000e jour sur la planète rouge en 2018, 14 ans après son atterrissage. Ce n’est donc pas la première fois que le rover traverse un moment difficile. En effet, une tempête particulièrement violente l’avait déjà forcée à s’éteindre pendant deux semaines en 2007. Sa communication avec la Terre avait alors cessé.

Publié le vendredi 15 juin 2018 à 7:19, modifications jeudi 14 juin 2018 à 17:21

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !