Sci-Tech

Les fabricants d’alcool font du lobbying pour la voiture autonome

La montée en puissance des voitures autonomes pourrait occasionner une augmentation de 250 milliards de dollars de la consommation d’alcool aux Etats-Unis ! Une aubaines pour les alcooliers.

L’essor des voitures autonomes sans chauffeurs pourrait avoir un effet important sur la consommation d’alcool aux Etats-Unis et dans le monde. C’est en tout cas le pari que font les principaux alcooliers, d’après The Washington Post.

Une révolution dans “la manière dont les Américains boivent”

Plusieurs événements ayant eu lieu au début du mois de mars 2018 montrent que les fabricants d’alcool investissent de plus en plus dans le lobbying en faveur des voitures autonomes. Ainsi, d’après The Washington Post :

Le 1er mars, l’Association américaine des grossistes en vins et spiritueux a rejoint la Coalition for Future Mobility, un groupe de pression favorable à la mise sur le marché rapide des véhicules autonomes, précise le journal. La même semaine, la Foundation for Advancing Alcohol Responsibility – une organisation à but non-lucratif financée par les industriels du secteur et qui lutte contre l’alcool au volant et la consommation d’alcool chez les mineurs soutenait un projet de loi visant à accélérer la commercialisation des véhicules autonomes.

Les Américains pourraient ainsi être incités à boire davantage si la nécessité de prendre le volant après une soirée arrosée n’existe plus. C’est surtout le cas dans les zones où d’autres moyens de locomotion comme le taxi, les bus ou le métro sont inaccessibles, comme dans la campagne américaine.

Selon une étude produite par Morgan Stanley, la généralisation des voitures autonomes provoquerait une augmentation de 250 milliards de dollars de la consommation d’alcool aux Etats-Unis. 

Publié le jeudi 15 mars 2018 à 19:41, modifications jeudi 15 mars 2018 à 17:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct