Sci-Tech

Le droit à l’oubli numérique, ou comment disparaître d’internet

En 2018, la loi relative à la protection des données évolue et il deviendra plus facile de disparaître d’internet.

À l’heure où Internet est un amas de données s’accumulant jours après jours, les géants de l’informatique proposent des solutions de déréférencement voire d’effacement de tous les supports informatiques.

Un concept pas si récent

Le droit à l’oubli n’est pas une idée aussi récente que ça. En fait, il s’agit d’une procédure déjà existante dans certains milieux, notamment hospitaliers. L’idée est aujourd’hui d’appliquer cette pratique dans le numérique! En effet, avec l’émergence des sciences des données et de nombreuses polémiques associées à des informations faisant surface plusieurs années après leur parution, il devient aujourd’hui essentiel de contrôler son existence virtuelle.

Le droit à l’oubli numérique est associé à la protection de la vie privée et consiste à retrouver un certain contrôle sur ses données. Le 25 Mai 2018 prendra effet le Règlement Général de la Protection des Données, modernisant les législations concernant l’informatique. N’oublions pas qu’à l’origine les données n’étaient pas ce qu’elles sont aujourd’hui, et ce que nous produisons en une journée se faisait sur plusieurs années à l’aube d’internet. La présence des réseaux sociaux et divers médias a considérablement changé notre flux d’information et l’accès à nos données.

En France, il existe une loi qui protège les utilisateurs contre une conservation excessive de leurs informations personnelles. Ainsi, certains sites ou organismes doivent contrôler l’ancienneté des données et la nécessité de les conserver ou non. De même dans les entreprises, aucune donnée ne doit être conservée au-delà du temps nécessaire à son utilisation.

Effacement ou déréférencement?

Le droit à l’oubli permet à tout internaute de demander l’effacement des données qui pourraient lui nuire ou simplement qui ne le reflètent plus de manière pertinente. Il est alors possible de demander un effacement, ou un déréférencement.

L’effacement consiste à demander à l’hébergeur la suppression de vos données, photos, contenus, vidéos en tout genre afin de disparaître de son support et ainsi ne plus afficher ces éléments.
Le déréférencement quant à lui s’adresse au propriétaire d’un moteur de recherche et lui demande de ne plus faire remonter vos données lors des recherches sur internet. Cela ne supprime pas vos données d’internet, mais il devient plus compliquer d’y accéder en ce que vous n’êtes plus référencé par ce moteur de recherche. En cas de déréférencement, si une recherche vous concerne, il sera précisé que certains résultats ne sont pas affichés conformément à la loi sur la protection des données.

Ce droit à l’oubli représente une étape importante vers le contrôle des informations personnelles. Les données peuvent être précieuses et avoir un impact sur notre vie. Il est temps que chacun prenne conscience de ce qu’il partage, puisse en être responsable et soit également en son droit de le faire disparaître.

 

Publié le lundi 5 mars 2018 à 15:52, modifications lundi 5 mars 2018 à 13:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !