Sci-Tech

D’après cette nouvelle théorie, nous sommes bel et bien seuls dans l’univers

D’après une équipe de scientifiques britanniques reconnus, il faut définitivement dire adieu aux extraterrestres.

Nombreuses sont les théories qui permettent d’expliquer l’absence de contact avec une forme de vie extraterrestre, et certaines sont parfois même effrayantes. Ce paradoxe, formulé par le physicien Italien Enrico Fermi en 1950 lors d’un dîner passionné avec des amis scientifiques a depuis fait couler beaucoup d’encre. Et selon une dernière tentative de résolution, la réponse serait plutôt simple : Il n’y a pas d’autre civilisation dans l’univers observable.

La vie, un phénomène extrêmement rare

Cette hypothèse vient d’être formulée par trois célèbres chercheurs issus de l’Institut pour le futur de l’humanité, Eric Drexler, Anders Sanderberg et Toby Ord. Cet établissement prestigieux et pluridisciplinaire se situe au cœur de l’université britannique d’Oxford, et se penche sur les moyens d’empêcher les dangers liés aux technologies de s’intensifier et menacer l’humanité.

Le paradoxe de Fermi, qui a été formulé en 1950, a ensuite trouvé une formulation plus précise à travers les travaux de l’astronome Frank Drake en 1961. Celui-ci a en effet tenté d’estimer le nombre de potentielles civilisations extraterrestres dans notre galaxie en fonction de plusieurs critères comme la quantité d’étoiles ayant un système planétaire, et le nombre de planètes réunissant les conditions nécessaires pour abriter la vie. Le scientifique en a conclu qu’il n’y avait que d’infimes chances pour que la vie existe ailleurs dans la galaxie. Mais notre univers en compte des milliards de milliards d’autres !

Adieu, les extraterrestres

Néanmoins, d’après Eric Drexler, Anders Sanderberg et Toby Ord, l’équation de Drake pour modéliser le paradoxe de Fermi manque d’exactitude. Pour le trio, celle-ci ne tient en effet pas compte des conditions chimiques et génétiques qui rendent la vie possible. Avec ces deux nouveaux paramètres, les chances de voir émerger la vie sont donc d’autant plus réduites.

En effet, les trois scientifiques ont refait les calculs de Drake et ont pu établir une estimation haute et une estimation basse du nombre de civilisations extraterrestres présentes dans l’univers actuellement. Ils ont fini par conclure qu’il y avait finalement 1/3 de chances pour que nous soyons la seule. 

Dans le meilleur cas, les planètes abritant la vie se compteraient sur les doigts d’une main. Il faut donc que les amateurs d’OVNI et d’extraterrestres s’y résignent : la rencontre avec les aliens a très peu de chance d’arriver.

Publié le jeudi 28 juin 2018 à 15:15, modifications jeudi 28 juin 2018 à 15:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !