Sci-Tech

Cette boue japonaise sous-marine va révolutionner l’industrie high-tech

C’est une excellente nouvelle pour le Japon, qui dépend aujourd’hui quasi-exclusivement de la Chine pour ses approvisionnements de terres rares.

Des scientifiques japonais ont mis au jour une boue-sous marine au large de l’archipel, au coeur de l’océan Pacifique, qui regorge de terres rares. En effet, celle-ci pourrait renfermer des quantités astronomiques de ces métaux essentiels à la fabrication d’ordinateurs ou de smartphones.

De quoi assurer la production nécessaire pendant des siècles !

Ces gisements sous-marins avaient déjà été découverts en 2013. Mais il a fallu attendre cette année pour découvrir leur potentiel hallucinant, à travers une nouvelle étude parue ce lundi 9 avril. En effet, ces gisements contiendraient jusqu’à 16 millions de tonnes de terres rares.

Ainsi, à travers plusieurs prélèvements d’échantillons, l’équipe de scientifiques japonais a pu déterminer que ces gisements contenaient assez de ressources en dysprosium et yttrium, qui servent à fabriquer des aimants et des lasers, pour assurer respectivement 730 et 780 années de consommation mondiale.

C’est à 2 000 kilomètres au large de Tokyo, près de l’île de Minamitorishima, que ces gisements ont été découverts. Ils se situent en outre à 5 000 km de profondeurs. Et leur importance est d’autant plus conséquente que le Japon dépend aujourd’hui quasi-exclusivement de la Chine pour ses approvisionnements en terres rares. En effet, le pays concentre aujourd’hui 90% de la production mondiale. Cette découverte pourrait donc bouleverser le paysage de cette industrie.

Publié le jeudi 12 avril 2018 à 0:02, modifications jeudi 12 avril 2018 à 0:05

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !