Sci-Tech

Apple punit Facebook

WWDC 2018 – Lundi soir, Apple organisait sa grande conférence annuelle pour les développeurs. Entre autres informations, l’entreprise à la pomme a dévoilé des nouveautés taillées sur-mesure pour contrer Facebook.

Apple prend ses distances avec Facebook. Les scandales successifs ont ébranlé la confiance des utilisateurs. Trop imprudent sur la question de la vie privée, Facebook est devenu un danger. Apple annonce l’application de mesures drastiques pour neutraliser Facebook. Son navigateur Internet Safari bloquera bientôt les modules qui permettent à Facebook de pister la navigation des internautes. Par ailleurs, les iPhone proposeront désormais de limiter le temps passé sur les applications les plus chronophages, Facebook et Instagram en tête.

Tim Cook, le patron d’Apple, avait fustigé Facebook au lendemain du scandale Cambridge Analytica, et s’était défendu de pratiques similaires.

La vérité, c’est que nous pourrions gagner un paquet d’argent si nous monétisions (les données de) nos clients – si nos clients étaient nos produits. Nous avons choisi de ne pas faire cela.

Facebook dérange Apple sur au moins deux aspects

En tant que “love-brand”, Apple a construit sa réputation sur la confiance que lui accorde ses utilisateurs. La marque se positionne comme leader dans le virage vers des technologies plus responsables. Pour preuve, elle a annoncé une mise à jour pour renforcer la protection des données, ainsi que des mesures pour contrer l’obsolescence programmée.

De plus, comme le rapporte le Figaro, les applications de Facebook, Instagram compris, comptent pour la majorité du temps passé sur iPhone, et un quart des recettes publicitaires mobiles, ce qui peut nuire à la diversité de l’écosystème de l’App Store.

Le navigateur Safari donnera moins de visibilité à Facebook. Les boutons de “partage” et de “like”, implantés sur les sites tierces, lui servaient jusqu’alors à renseigner les profils des internautes en dehors de ses sites et applications.

Cette année, nous coupons cela.

a annoncé Craig Federighi, vice-président en charge du logiciel.

Les mesures contre l’addiction pourront ensuite conduire à limiter le temps passé sur Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger.

Facebook a trois mois, jusqu’à la sortie d’iOS 12, pour mettre en place une parade. Il dispose de quelques leviers sur Apple. En effet, on ne peut pas imaginer Apple priver ses utilisateurs des réseaux sociaux du groupe Facebook. Si Mark Zuckerberg a assuré qu’il y aurait «toujours une version gratuite de Facebook», des services payants pourraient se multiplier, sur le modèle des micro-transactions dans WeChat, premier réseau social américain. Transactions sur lesquelles Apple prélève au passage une commission.

Publié le mardi 5 juin 2018 à 18:49, modifications mardi 5 juin 2018 à 18:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !