Sport

Vendée Globe : blessé, Jean-Pierre Dick se recoud le menton lui-même

Jean-Pierre Dick a été forcé de se recoudre lui-même le menton avec une agrafeuse spécialement dédiée pour soigner ce type de blessure.

Une agrafeuse spéciale pour soigner ce type de blessure

Vétérinaire de profession, Jean-Pierre Dick ne sait pas que s’occuper de la santé des animaux. Il peut également se soigner tout seul. En effet, après s’être ouvert le menton en plein Vendée Globe, après un accident à bord de son bateau, le navigateur a utilisé une agrafeuse pour refermer sa blessure et poursuivre sa course.

Talonné par Yann Elies et Jean Le Cam, Jean-Pierre Dick s’est expliqué sur cette petite mésaventure.

Ce n’est pas évident d’utiliser l’agrafeuse tout seul. On ne voit pas bien et en plus il y a la mer… Je m’en suis foutu un carrément à côté, l’autre dans la plaie et un que j’ai bien mis.

Toujours en course dans le Vendée Globe, le skipper niçois occupe la 4e position. Sur les 24 dernières heures, il a été le plus rapide de la flotte avec 421 milles parcourus, rapporte le site 20 Minutes.

 

Un stage obligatoire de survie

Comme tous les navigateurs qui se sont partis des Sables d’Olonne le 6 novembre dernier, Jean-Pierre Dick a dû suivre un stage obligatoire de survie et d’autonomie médicale.

En 1992–1993, Bertrand Le Broc s’était ouvert la langue, après un choc avec une corde. Il avait suivi par radio les conseils du médecin de la course et s’était cousu devant un petit miroir.

Quand on est marin et que l’on pratique la course en solitaire, il ne suffit pas de savoir braver la mer et les aléas climatiques.

Publié le lundi 23 janvier 2017 à 11:01, modifications lundi 23 janvier 2017 à 10:05

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !