Sport

UEFA : Michel Platini est “certain de ne pas avoir commis la moindre faute”

Michel Platini, qui présidait jusqu’alors l’UEFA, a fait ses adieux à ses amis du football, « la conscience tranquille ». C’est le président de la Fédération slovène Aleksander Ceferin, qui lui succède.

Rattrapé par le scandale de la FIFA, Michel Platini, était venu, mercredi 14 septembre, «remettre son mandat à la disposition» au congrès électif de l’UEFA.

En effet, suspendu pendant quatre ans «de toute activité liée au football» pour avoir reçu 1,8 million d’euros de la FIFA, neuf ans après sa mission de conseiller de Sepp Blatter, Michel Platini avait été autorisé par la justice interne de la Fifa à faire un discours d’adieux au congrès électif de l’UEFA pour désigner le prochain président, qui se tenait à l’hôtel Grand Resort Lagonissi d’Athènes en Grèce.

L’ancien président de l’UEFA a donc prononcé un discours pendant lequel il a notamment déclaré :

Sachez que ma conscience est tranquille, que je suis certain de ne pas avoir commis la moindre faute, et que je continue le combat judiciaire.

L’ex-capitaine des Bleus a ensuite dédié la plus grande partie de son discours au rôle de son successeur et à sa vision du football.

Un jeu avant d’être un produit, un sport avant d’être un marché, un spectacle avant d’être un business.

A ainsi clamé Michel Platini.

Il n’existe pas plusieurs footballs, celui des grandes nations et celui des petites, celui des grands clubs mondialisés et celui des rendez-vous du dimanche entre copains, mais un seul.

A-t-il insisté alors que le football européen est sur le point de prendre un virage qui devrait favoriser les élites continentales.

Au revoir et merci amis du football, à bientôt.

A conclu le triple Ballon d’Or la voix chargée d’émotion avant de quitter la salle sous les applaudissements respectueux des représentants des 55 fédérations qui composent l’UEFA.

Ensuite, c’est le Slovène Aleksander Ceferin, qui a été élu ce mercredi à la tête de l’UEFA. Élu à une écrasante majorité de 42 voix contre 13 par les 55 délégués de l’instance européenne du football. L’homme de 48 ans est donc devenu le 7e président de la Confédération européenne, et surtout le premier issu d’un ex-pays du bloc de l’Est. L’élection de cet avocat spécialisé en droit criminel pourra faire sourire par sa symbolique, mais il a su jouer de son image d’homme neuf sur la scène sportive, face au président de la Fédération néerlandaise, Michel van Praag, bien connu dans le monde du football.

Quant à Michel Platini, comme l’a révélé le journal L’Equipe, lundi 12 septembre, il doit recevoir vendredi 16 septembre les motivations du Tribunal arbitral du sport (TAS) qui a réduit de six à quatre ans sa suspension infligée par la justice interne de la Fifa. En fonction de ces documents, l’ex-star de la Juventus Turin pourra se réserver le droit d’aller devant des tribunaux civils ou pas.

Publié le jeudi 15 septembre 2016 à 12:35, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !