Tennis

Roland Garros : Djokovic à l’heure, Halep a le réveil difficile

Novak Djokovic n’était “pas satisfait” de son niveau mais était ponctuel dans les moments cruciaux, alors que la N.1 mondiale Simona Halep a connu une panne de réveil avant de rattraper son retard, mercredi à Roland-Garros.

Serena Williams a de son côté remporté une nouvelle victoire, en double cette fois-ci, avec la même combinaison qui fait tant parler.

Djokovic précis dans le money-time

Comme souvent ces derniers temps, Novak Djokovic n’a pas été d’une régularité de métronome. Mais l’ex-N.1 mondial a su accélérer le tempo dans les moments importants pour se défaire du jeune Espagnol Jaume Munar, issu des qualifications (155e), en trois sets (7-6 (7/1), 6-4, 6-4).

Sans complexe, Munar (21 ans), qui s’entraîne à Manacor dans l’académie du roi “Rafa”, a donné du fil à retordre au Serbe. Deux fois dans la première manche et une fois dans la deuxième, “Djoko” l’a vu revenir sur ses talons après avoir breaké.

“J’ai eu des hauts et des bas. Je ne suis pas vraiment satisfait mais j’ai su être présent quand il le fallait”, notamment dans le jeu décisif du premier set puis à 4-4 dans le deuxième, a estimé Djokovic, descendu au 22e rang et en quête de son meilleur niveau depuis des mois. Au troisième tour, pour le Serbe de 31 ans, se profile un test contre un autre Espagnol, Roberto Bautista, 13e mondial.

Halep mal réveillée

S’est-elle levée du mauvais pied ? La N.1 mondiale n’a en tout cas pas remporté le moindre jeu pendant la première demi-heure de son premier tour. Pendant ce temps-là, son adversaire, l’Américaine Alison Riske (83e), a capitalisé sur sa toute récente finale à Nuremberg (Allemagne) pour mener 5-0 et empocher la première manche (6-2).

La Roumaine Simona Halep retourne face à l'Américaine Alison Riske au 1er tour de Roland-Garros, le 30 mai 2018

(credit photo AFP) La Roumaine Simona Halep retourne face à l’Américaine Alison Riske au 1er tour de Roland-Garros, le 30 mai 2018

Puis la double finaliste à Paris (2014 et 2017), la toute dernière joueuse à faire ses premiers pas dans le tournoi, a remis les pendules à l’heure sur un double 6-1.

“Je suis toujours un peu nerveuse au moment de débuter Roland-Garros. J’ai connu un début de match difficile, mais j’ai réussi à me concentrer et à mieux bouger ensuite. C’était un bon match pour commencer le tournoi”, a estimé la Roumaine, qui court toujours après un premier sacre en Grand Chelem.

Elles aussi parmi les principales prétendantes au titre Porte d’Auteuil, l’Ukrainienne Elina Svitolina (N.4 mondiale) et la Tchèque Petra Kvitova (N.8) n’ont pas perdu de temps pour rallier le troisième tour. Halep tentera dès jeudi de les rejoindre, opposée à l’Américaine Taylor Townsend, bénéficiaire d’une invitation.

La double combinaison de Serena

Serena Williams, avec la combinaison noire et moulante qui fait le buzz, a franchi le cap du premier tour en double avec sa soeur aînée Venus. Les Américaines, lauréates du tournoi en 1999 et 2010, ont dominé le tandem nippon composé de Shuko Aoyama et Miyu Kato 4-6, 6-4, 6-1 au premier tour.

Serena Williams (d) et sa soeur Venus associées en double contre les Japonaises Shuko Aoyama et Miyu Kato, le 30 mai 2018 à Roland-Garros

(credit photo AFP) Serena Williams (d) et sa soeur Venus associées en double contre les Japonaises Shuko Aoyama et Miyu Kato, le 30 mai 2018 à Roland-Garros

Serena Williams avait effectué un retour gagnant en simple la veille sur la terre battue parisienne, avec la même tenue singulière face à la 70e mondiale, la Tchèque Kristyna Pliskova (7-6 (7/4), 6-4).

Cet habit de “super-héroïne” favorise “une meilleure circulation sanguine”, avait souligné la championne aux 23 titres majeurs qui avait connu des complications médicales après avoir donné naissance à sa fille, Olympia, en septembre, notamment des “problèmes de caillots de sang”.

Les Bleus ont frappé trois fois

Stoppés chacun par un orage imminent mardi, Julien Benneteau (62e), Jérémy Chardy et Pierre-Hugues Herbert ont tous les trois validé leur billet pour le 2e tour mercredi. Mené d’un set et 4-3 par l’Argentin Leonardo Mayer (42e), Benneteau, qui dispute à 36 ans son dernier Roland-Garros, a renversé la situation (2-6, 7-6 (7/4), 6-2, 6-3).

Coupé dans son élan, alors qu’il menait 2 sets à 0 face au Tchèque Tomas Berdych (20e), Chardy (86e) s’est finalement imposé en cinq manches (7-6 (7/5), 7-6 (10/8), 1-6, 5-7, 6-2).

Pierre-Hugues Herbert a lui fait plier le lucky loser canadien Peter Polansky (124e) en quatre manches (6-3, 4-6, 6-2, 6-2), alors que la partie avait été suspendue à 1 set partout. Mais pour le benjamin Corentin Moutet (19 ans, 141e), grand espoir du tennis français, la marche était trop haute. Le belge David Goffin (9e) l’a écarté en trois sets (7-5, 6-0, 6-1).

Publié le jeudi 31 mai 2018 à 6:03, modifications jeudi 31 mai 2018 à 0:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !