Sport

Raymond Domenech : sa présidence d’une heure à la tête de la Ligue de football professionnel

Alors que le Conseil d’administration de la Ligue de football professionnel avait nommé Raymond Domenech président, cette nomination a été rejetée par l’Assemblée générale dans la foulée. Finalement, c’est une femme qui prend la tête de l’institution. Une première !

La Ligue de football professionnel (LFP) a offert un scénario riche en rebondissement ce vendredi 11 novembre, conduisant à de nombreuses dépêches de presse contradictoires.

En effet, en fin de matinée, L’Equipe avait annoncé qu’à la surprise générale le nom de Raymond Domenech, l’ancien sélectionneur des Bleus de 2004 à 2010, avait été proposé pour endosser la présidence de la LFP par le Conseil d’administration, composé de 24 membres.

Sauf que quelques heures plus tard, cette nomination a été refusée à 66% des voix par l’Assemblée générale, composée de 40 représentants des clubs Ligue 1 et Ligue 2 et qui est en charge de valider cette nomination.

Le quotidien sportif a précisé que Raymond Domenech avait décidé de retirer sa candidature.

Au final, à l’issue d’un nouveau vote, c’est Nathalie Boy de La Tour qui a été élue pour siéger à la présidence de la LFP pour un mandant de quatre ans. La quadragénaire devient la première femme présidente et devrait mettre fin à une crise de gouvernance entamée le 5 octobre.

Pour autant, Nathalie Boy de la Tour ne va pas découvrir l’univers du football, puisqu’elle est déjà la déléguée générale de la FondaCtion du Football, organe hébergé par la Fédération de Football, dont le but « est de promouvoir une vision citoyenne du football ».

De plus, elle faisait partie du collège des indépendants du conseil d’administration de la LFP.

Je suis très heureuse d’être parmi vous, étonnée et émue aussi. Ce n’est pas une élection qui était attendue, maintenant j’en suis extrêmement heureuse

A confiée la nouvelle président, plutôt surprise par le suffrage.

Cependant, Raymond Domenech ne s’est pas montré amer puisqu’il a déclaré dans les colonnes de L’Equipe qu’il en voulait plutôt :

à tout le système qui fait qu’on n’arrive pas à se mettre d’accord. Arrêtez, posons-nous, mettons-nous au travail, c’est bien plus intéressant que les querelles ou les petits mots qui sont d’un manque de grandeur total.

 

Publié le samedi 12 novembre 2016 à 10:23, modifications samedi 12 novembre 2016 à 9:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !