Football

Que se passe-t-il au Panathinaikos ?

Le Panathinaikos est un club de football grec quasi légendaire. Pourtant, il vient d’être suspendu pour les trois prochaines années de compétitions internationales.

Des problèmes financiers

Le “Pana” est dans la tourmente. Le Panathaikos, le club de tous les Athéniens (pan (tout),  Athinaikós (Athénien)) n’aura pas le droit d’écouter la chanson de la Coupe d’Europe pendant les trois prochaines années. C’est ce que vient de décider l’UEFA, bannissant de fait le club de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa. Une situation difficile à vivre pour les fans mais qui était en revanche largement prévisible.

Pourtant, l’instance européenne avait laissé une certaine marge au Panathaikos pour régler ses problèmes économiques. Mais, rien n’a été possible. Les problèmes commencent en 2011 selon nos collègues de Ouest-France. A l’époque le club sort d’un doublé Coupe-Championnat mais doit se séparer de Djibril Cissé, son prolifique attaquant français. Problème, ils n’arrivent pas à surfer sur les victoires et font n’importe quoi au niveau financier. Des mauvaises ventes, des achats encore plus mauvais et surtout des salaires beaucoup trop élevés. On peut notamment penser à Samba ou Essien. Et sans des bons résultats notamment au niveau européen, il n’y a pas de rentrées d’argent pour compenser.

Grève des joueurs

Le tout se déroule dans un climat particulier au niveau du pays qui est en crise.

Il ne faut pas oublier, non plus, un contexte grec global peu propice à la bonne santé d’un club, puisque tout ce qui est revenus de billetterie et de merchandising a fortement chuté avec la crise

explique Martial Debeaux sur le site footballski.fr. Jusque-là, le propriétaire, Alafouzos épongeait les dettes. Mais, c’est terminé. Les joueurs non payés depuis plusieurs mois se sont donc mis en grève.

La majeure partie des joueurs avec une valeur ont été vendus et où l’immense majorité des anciens passés au club ont encore de l’argent à recevoir, ce qui les pousse à porter réclamation pour que le Pana prenne des retraits de points et qu’il paye.

C’est dans ce contexte qu’intervient l’UEFA. Bien sûr, les règles du fair-play financier ne semblent pas forcément être les mêmes pour tous comme le montre la situation actuelle du PSG. Mais, la situation du Panathinaikos est particulière. Tout en étant emblématique du problème grec qui semble ne plus tourner très rond. Il suffit de repenser au président du PAOK Salonique entré sur le terrain avec une arme.

Du côté du Panathinaikos, on rêve actuellement à un repreneur thaïlandais qui pourrait permettre au club de sortir de la crise.

Publié le jeudi 26 avril 2018 à 10:27, modifications jeudi 26 avril 2018 à 13:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !