Sport

Pierre-Ambroise Bosse diffuse une photo choc de son visage totalement défiguré après son agression

Pierre-Ambroise Bosse, champion du monde du 800m, a violemment été pris à partie dans la nuit du 26 au 27 août. Le jeune homme a tenu à exposer ses blessures en diffusant une photo choc, prise peu de temps après l’agression.

Pierre-Ambroise Bosse se remet doucement mais sûrement de ses terribles blessures. Victime d’une agression d’une extrême violence à la fin du mois d’août sur un parking de Gujan-Mestras, celui qui a été sacré champion du monde du 800m tient aujourd’hui à exorciser cette nuit cauchemardesque. Pour cela, il a ressenti le besoin de montrer au public ses blessures physiques et notamment son visage totalement défiguré par les coups.

Je veux tourner la page de cette agression odieuse et injuste. Je veux aussi que les gens sachent et voient ce qui m’est arrivé.

A-t-il ainsi confié à nos confrères de VSD, à qui il a remis la photo choc que voici de son visage quelques heures après l’attaque.

Pierre-Ambroise Bosse défiguré

Le récit glaçant d’une agression d’une rare violence

Dans les colonnes du magazine, l’athlète revient sur cette soirée où tout a basculé. Il explique avoir été reconnu par des gens, avoir pris des selfies avec eux avant de se rendre compte que davantage de personnes arrivaient vers lui. Se sentant oppressé, Pierre-Ambroise Bosse se met à courir vers sa voiture pour tenter de fuir la foule.

On me bouscule, on me tiraille, on me chahute, on exige de moi. (…) Pour me donner un peu d’air et m’extirper de cette foule compacte, un peu flippante, je cours jusqu’à ma voiture. Le temps d’ouvrir la portière, de mettre le contact, un petit groupe m’a rejoint et entoure la bagnole. Personne n’est vraiment agressif, tout le monde est sans doute un peu bourré. En tout cas, ils m’empêchent de partir. Je baisse la vitre. Je vanne gentiment et j’enclenche la première. La voiture commence à rouler tout doucement et là… je me prends une vilaine claque en pleine figure.

Raconte-t-il avant de poursuivre :

Je sors, parce que quand même il y a des limites, et je me prends un direct monumental. Je tombe, sonné, je vois des pieds me frapper au visage, une avalanche de coups de pied, un truc de malade.

C’est à ce moment là que le jeune homme de 25 ans perd connaissance.

“Un électrochoc” pour Pierre-Ambroise Bosse

En reprenant ses esprits, de longues minutes plus tard, il constate, effaré, que personne ne lui a porté secours ni n’a appelé les pompiers. Laissé pour mort à même le sol, il est finalement conduit aux urgences par une connaissance.

Six heures après mon admission à l’hôpital mon visage a triplé de volume. Ça n’est pas brillant. Les médecins craignent pour mon œil. Six mois de traitement pour une astigmatie, me dit-on, temporaire.

Au total, six semaines de repos forcé ont été prescrits au sportif. En plus de ses blessures physiques, Pierre-Ambroise Bosse est psychologiquement marqué par cette terrible agression.

Cette agression a été un électrochoc. Je veux surtout que ce qui m‘est arrivé serve à quelque chose. J’ai donc décidé de m’engager pour la « Voix de l’enfant ». Je veux défendre les enfants, ces centaines de gosses battus, bafoués, méprisés, rudoyés, brutalisés. Ce sera mon combat.

Révèle-t-il, touché mais plus combatif que jamais.

Publié le jeudi 14 septembre 2017 à 13:46, modifications jeudi 14 septembre 2017 à 18:04

Vidéos relatives

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top