Sport

Mohed Altrad est-il un repreneur sérieux pour l’Olympique de Marseille ?

Mohed Altrad, milliardaire et actuel président du club de rugby de Montpellier, se dit intéressé par le club de l’Olympique de Marseille.

L’Olympique de Marseille aurait-il trouvé un repreneur ?

Depuis l’officialisation de la mise en vente du club marseillais, les prétendants au rachat se succèdent avec des profils plus ou moins crédibles.

Le dernier arrivé dans la danse est Mohed Altrad. Il s’agit du président-fondateur du groupe Altrad, spécialisé dans le matériel pour le BTP et l’industrie.

Le chef d’entreprise, classé 54ème fortune française (source Challenges) a déjà un pied dans l’univers sportif et la gestion de club, puisqu’il est l’actuel président du Montpellier Hérault Rugby.

Né dans le désert syrien, d’un père chef de tribu bédouine installée près de Raqqa, Mohed Altrad ne connaît pas sa date de naissance exacte. Il serait né entre 1948 et 1955, il a indiqué 1951 sur son passeport puis a tiré au sort la date du 9 mars avec ses cinq enfants.

Sa grand-mère lui interdit d’aller à l’école, ce qui ne l’empêche pas de s’y rendre en cachette ou d’apprendre à lire tout seul. Il devient le meilleur lycéen d’Alep (en Syrie) et obtient son bac à 17 ans.

Mohed Altrad aurait voulu être pilote de chasse, mais le jour de son départ pour l’Ukraine, on lui annonce que le programme de formation est clos. Il a donc le choix entre devenir instituteur en Syrie ou partir en France grâce à une bourse d’études. Il choisit la France.

Arrivé en France sans connaître un mot de français, le milliardaire décroche, à force de travail, un diplôme d’ingénieur à Montpellier puis un doctorat en informatique à Paris.

Bien qu’il ignore tout de l’industrie, il rachète une PME en faillite, spécialisée dans les échafaudages en 1985 et créé le groupe Altrad, qui est aujourd’hui le numéro 1 mondial de la bétonnière et le leader européen du secteur.

L’entrepreneur se voit décerné le « Prix mondial de l’entrepreneur de l’année 2015 » par le groupe d’audit Ernst & Young. Une première pour un français.

Ainsi, celui qui a été fait Chevalier de la Légion d’honneur en 2005 dispose d’une fortune estimée à 1,2 milliards d’euros selon Challenges.

Interrogé sur BFM Business, Mohed Altrad a confié son intérêt pour le club phocéen et s’est dit prêt à relever le défi marseillais.

C’est un beau club, un club magnifique avec un public magnifique. Même lorsque Marseille n’est pas en très grande forme, vous avez un public extraordinaire qui est acquis à la cause du football. Donc pourquoi pas un jour (racheter l’OM) ?

Depuis que Margarita Louis-Dreyfus a officiellement mis en vente l’OM, Mohed Altrad est le premier à avoir déclaré publiquement son intérêt pour le rachat.

Ça peut être un support de communication extraordinaire. Marseille et Montpellier ne sont pas très loin. Je suis ouvert. Je ne me fixe pas d’objectif, je ne me mets pas d’obstacle. On dit que l’horizon recule au fur et à mesure que vous avancez vers lui. Alors pourquoi pas Marseille ?

Pourtant, Mohed Altrad est resté assez évasif quant à la faisabilité de l’opération se contentant d’exprimer son « intérêt ».

Pour l’instant, je souhaite accomplir ma mission à Montpellier en termes de rugby, amener des trophées au club. Montpellier n’a jamais rien gagné. Si le MHR gagne le titre cette année ? Je regarderai le dossier. Je ne l’ai pas vu

a-t-il confié

Pour l’instant, aucune négociation sérieuse n’est donc entamée. Et si l’intérêt de Mohed Altrad est évoqué, cela ne fait pas preuve d’une piste sérieuse.

Le bal des prétendants est toujours ouvert…

Publié le samedi 30 avril 2016 à 12:36, modifications samedi 30 avril 2016 à 11:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !