Sport

Michel Platini tire à boulets rouges sur la Fifa et Sepp Blatter

Après plusieurs mois de silence, Michel Platini a enfin pris publiquement la parole. Et c’est dans une interview accordée au journal “Le Monde” que l’ancien Bleu s’en est ouvertement pris à la Fifa mais aussi à Sepp Blatter, qu’il accuse d’être doté d’un égoïsme sans précédent !

Il y a quelques mois, Michel Platini était au cœur d’un important scandale au sein de la Fifa. Ainsi, après plusieurs semaines d’enquête interne, l’ancien international français se voyait suspendu de ses fonctions après avoir été soupçonné d’avoir reçu un « payement déloyal » de la part de Sepp Blatter. Un véritable calvaire pour le célèbre Bleu, qui, jeudi, a décidé d’exprimer sa vérité…

En effet, c’est dans une interview exclusive accordée au Monde que Michel Platini a accepté de revenir sur ce scandale. Du coup, quand on lui demande s’il a eu « l’impression d’être dans le viseur de la Fédération », ce dernier se lâche et déclare :

Ils cherchaient quelque chose pour me nuire. Les diverses instances internes de la FIFA ont été instrumentalisées par les personnes qui tiraient les ficelles. J’ai toujours vécu dans l’espoir qu’elles diraient la vérité. Mais ce n’est jamais arrivé.

Évoquant à demi-mot un « complot », l’ancienne gloire du football tricolore poursuit et confie :

Ce sont les membres de l’administration qui donnent de l’argent aux fédérations nationales. Cela leur donne un grand pouvoir, on leur tire le tapis rouge. C’est eux les patrons, à la FIFA.

« C’EST LE PLUS GROS ÉGOÏSTE QUE J’AI VU »

Mais outre les membres de l’administration de la Fifa, c’est avant tout à Sepp Blatter que Michel Platini semble en vouloir. Ainsi, quand on lui demande de s’exprimer sur l’homme d’affaires suisse, celui-ci balance :

C’est le plus gros égoïste que j’aie vu de ma vie. Il a toujours dit que je serais son dernier scalp. Il pensait qu’il vieillirait, finirait, mourrait, serait enterré à la FIFA. C’était son vœu.

Des propos particulièrement virulents de la part de l’ex-président de l’UEFA, qui ne cache cependant pas une certaine « fascination » pour Sepp Blatter. Il conclut :

C’est quelqu’un de fascinant. Après, il ne faut pas toujours croire ce qu’il dit. Il te dira toujours ce que tu as envie d’entendre. Mais c’est un animal politique exceptionnel.

En mai 2016, Michel Platini avait été condamné à quatre ans de suspension de ses fonctions dans les hautes sphères footballistiques. Une décision immédiatement dénoncée par l’ancien international français, qui compte bien poursuivre son combat devant les tribunaux suisses.

Publié le samedi 1 avril 2017 à 13:39, modifications samedi 1 avril 2017 à 13:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !