Handball

Médaille de bronze pour les Bleus à l’Euro 2018 de handball

L’Equipe de France de handball termine l’Euro 2018 sur une bonne note avec la victoire face au Danemark dans le match pour la troisième place (32-29).

Tourner la page d’une défaite inattendue et reconstruire. Voici à quoi devra servir la médaille de bronze des Bleus à l’Euro 2018 de handball. Une troisième médaille en trois compétitions qui mérite aussi d’être saluée.

Utiliser la défaite pour grandir

On les avait sans doute vu trop hauts. Intouchables ou presque. On ne parvenait pas à les imaginer échouant durant cette Euro 2018. Mais, il faut désormais leur reconnaître la fierté des guerriers. Alors qu’ils auraient pu finir assommés par la défaite face à l’Espagne, ils ont su rebondir. Ils ont même su s’imposer face au Danemark, champion olympique dans ce match pour la 3e place.

Cette victoire est aussi passée par le renouvellement. Romain Lagarde et Cyril Dumoulin ont eu le droit à leur chance et ont su la saisir. Deux tests qui tansprirent l’audace de Dinart tout en symbolisant l’avenir de l’Equipe de France. Les joueurs agressifs en défense et portés par une belle réussite en attaque ont fait ce qu’il a sans doute manqué face à l’Espagne. Mais, pas question de s’appesantir sur les regrets pour le capitaine Cédric Sorhaindo. “C’est une belle victoire, face à un adversaire qui nous avait battu trois fois d’affilée et nous avait privé d’une médaille d’or aux Jeux” insiste-t-il. L’avenir est aussi lumineux selon lui : “c’était important de voir si on avait le potentiel et les capacités de se remettre en question très vite. L’équipe a grandi.

Surtout, certains points positifs ne sont pas à oublier. La France, reste l’équipe avec le meilleur bilan de la compétition puisque l’Espagne a connu deux fois la défaite. Le Mondial, l’an prochain en Allemagne et au Danemark est déjà en ligne de mire.

L’Espagne fête son premier Euro

Pendant ce temps, l’Espagne, le bourreau des Bleus en demie-finale a pu célébrer son premier titre continental. L’équipe ibérique s’est en effet imposée 29-23 face à la Suède. Bien sûr, s’incliner face au futur vainqueur rend toujours la défaite plus facile à digérer. Pas sûr toutefois que cela constitue une compensation suffisante pour une équipe promise à la victoire finale. La demi-finale perdue va quand même rester, ça va être une cicatrice qu’on va garder à vie” soulignait Romain Lagarde après la rencontre.

Surtout, il faudra sans aucun doute surveiller l’Espagne pendant les prochaines échéances internationales. Cette victoire s’inscrit clairement dans une certaine continuité au niveau européen. Ils avaient en effet terminé 3e en 2014 et 2e en 2016.

Publié le lundi 29 janvier 2018 à 16:03, modifications lundi 29 janvier 2018 à 15:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct