Sport

Les Girondins de Bordeaux finalement vendus à un repreneur français ?

Un repreneur français serait sur les rang pour les Girondins de Bordeaux. Une concurrence inattendue.

Deux profils pour racheter le club ?

C’est une révélation inattendue qui est sortie dans les colonnes de l’Equipe ce lundi. On savait déjà que les Girondins de Bordeaux étaient à vendre. M6 est vendeur après être l’actionnaire principal depuis 1999. Mais, jusque-là, on pensait qu’il n’y avait qu’un seul acheteur sur les rangs. En l’occurrence, Philip Anschutz, le propriétaire des Lakers. Mais, il semblerait qu’il ait désormais de la concurrence et celle-ci viendrait directement en France.

Le projet made in France serait celui d’un investisseur encore inconnu. Mais, il est appuyé par Daniel Hechter, l’ancien président du PSG. Il serait accompagné par Alain Afflelou, déjà passé par Bordeaux de 1991 à 1996. Le fait qu’il y ait de la concurrence pourrait faciliter les choses pour M6 qui espère récupérer au moins 70 million d’euros. Une solution made in France serait la solution préférée par la mairie de Bordeaux à l’heure actuelle qui y voit plus de garanties.

Du côté du fond d’investissement américain, on arrive à la deadline. Et les fonds demandés n’auraient pas été présentés. Notamment, parce que le directoire de M6 demande à ce que le budget du club soit maintenu à 65-70 millions par an dans les cinq prochaines années. Une offre à 45 millions d’euros aurait déjà été refusée à l’heure actuelle. 

France ou étranger ?

La solution française serait une exception dans les rachats récents. Paris a été repris par le Qatar. Monaco par un investisseur russe. La question est donc la suivante. Faut-il désormais mieux un repreneur français ou étranger ? De façon surprenante, il pourrait bien y avoir plus de liquidités du côté français. Bordeaux préfère prendre son temps, mais aura la réponse dans les prochains mois : “On aura la fin du feuilleton avant la fin de la saison. On aime bien cette équipe, on n’est pas pressés de partir” a expliqué Nicolas de Tavernost à Girondins TV.

D’autres pistes seraient à l’étude. Notamment la possibilité de voir M6 rester au capital du club. Une solution qui n’est pas celle qui est privilégiée toutefois. Mais, dans ce cas, il faudrait trouver des investisseurs supplémentaires. Une condition obligatoire pour que le club puisse être compétitif dans les prochaines saisons.

 

Publié le mardi 24 avril 2018 à 13:52, modifications mardi 24 avril 2018 à 12:21

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !