Sport

Le Kényan Kiprop s’est bien dopé à l’EPO

Asbel Kiprop, le roi du 1.500 mètres s’est bien dopé selon les analyses des instances.

Poursuivi pour violation des règles anti-dopage

L’Unité d’intégrité dans l’athlétisme (AIU) a confirmé que le contrôle antidopage positif à l’EPO d’Asbel Kiprop était correct dans un communiqué.

L’AIU confirme que de l’érythropoïétine (EPO) a été détectée dans l’échantillon d’urine de M. Kiprop collectée le 27 novembre 2017. Le 3 février 2018, M. Kiprop s’est vu notifier le résultat d’analyse anormal et le 20 février, M. Kiprop a été informé que l’échantillon »B« avait confirmé ce résultat d’analyse anormal.

L’AIU est un organe en charge des questions d’intégrité et de dopage dans l’athlétisme. Il rappelle aussi que l’athlète est poursuivi pour violation des règles anti-dopage.  Le dossier est désormais entre les mains du tribunal disciplinaire de la fédération.

Par ailleurs, l’athlète évoque des irrégularités dans le contrôle mais celles-ci n’auraient pas pu impacter son résultat selon l’autorité. Le coureur avait en effet été averti à l’avance du contrôle. Une située jugée “très décevante” mais pas à même d’avoir “provoqué la présence d’EPO dans l’échantillon de M. Kipro”. C’est un coup dur contre l’athlétisme kenyan tant Kiprop est un géant de la discipline. Il a remporté trois titres mondiaux (2011, 2013, 2015) et un titre olympique (2008).

Publié le samedi 5 mai 2018 à 15:00, modifications samedi 5 mai 2018 à 10:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !