Sport

JO de Rio : Médaille du ridicule pour les 4 nageurs américains

Ryan Lochte et trois autres nageurs américains ont tenu la planète en haleine avec une histoire rocambolesque d’agressions par des faux policiers qui s’est finalement avéré être le résultat d’une soirée un peu trop arrosée.

Le multi-médaillé olympique Ryan Lochte et ses coéquipiers Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feign avaient prétendu avoir été braqués par des faux policiers dimanche 14 août à l’aube. Aux dires des nageurs les faits s’étaient produits alors qu’ils rentraient en taxi au Village olympique après une longue nuit arrosée au Club France, dans un quartier huppé de Rio de Janeiro, au pied de la colline du Corcovado.

Les nageurs avaient prétendu que les braqueurs leur avaient ordonné de s’étendre au sol :

Le type a sorti son arme, l’a enclenchée, l’a braquée sur mon front et a dit « baisse-toi ».

Avait raconté Ryan Lochte.

Jeudi 18 août, la police de Rio a clarifié les différentes versions, images vidéo à l’appui. Finalement, au lieu d’une attaque à main armée, les américains ont en fait été impliqués dans une altercation musclée avec les vigiles d’une station service dont ils venaient de vandaliser les toilettes sous l’effet de l’alcool.

Ce que la vidéosurveillance montre, c’est que l’un d’entre eux a littéralement vandalisé les toilettes, brisant des miroirs et des objets à l’intérieur

A relaté le chef de la police civile de Rio de Janeiro, Fernando Veloso, lors d’une conférence de presse, avant de poursuivre en expliquant que les deux vigiles étaient intervenus et avaient appelé la police.

A leur arrivée à la station service :

Ils ont commencé à pisser partout.

A raconté le gérant de la station service à un journaliste de G1, site du groupe de presse Globo.

Il y a même des images de l’arrière de l’un d’eux en train de baisser son pantalon. On leur a dit d’aller aux toilettes mais ils ont pissé sur le mur.

A ajouté le gérant.

Ils ont ensuite enjoint les athlètes d’attendre et ont exigé qu’ils remboursent les dégâts.

Ainsi, mis devant le fait accompli, Ryan Lochte a fait amende honorable. Le nageur américain de 32 ans, qui a notamment remporté la médaille d’or du 4×200 m libre, a avoué qu’il avait menti en affirmant qu’il avait été agressé avec ses trois coéquipiers.

Vendredi 19 août, il s’est excusé dans un communiqué publié sur son compte Twitter :

Je voudrais m’excuser pour mon comportement la semaine dernière, pour ne pas avoir fait plus attention et ne pas avoir été plus franc dans la manière dont j’ai raconté les événements qui se sont produits ce matin-là.

a-t-il écrit en regrettant d’être devenu le centre de l’attention

alors que beaucoup d’autres athlètes étaient en train de réaliser leur rêve de participer aux Jeux olympiques. C’est traumatisant d’être dehors tard avec des amis dans un pays étranger, avec la barrière de la langue, et d’avoir un étranger qui pointe un pistolet sur vous en vous demandant de l’argent pour vous laisser partir.

A-t-il poursuivi en expliquant qu’il avait attendu quelques jours avant de faire cette déclaration, le temps que l’affaire soit réglée légalement et que ses trois coéquipiers puissent rentrer sereinement aux Etats-Unis.

Mais au-delà du comportement de qui que ce soit d’autre cette nuit-là, j’aurais dû être davantage responsable de la manière dont je me suis comporté. Pour cela je m’excuse auprès de mes coéquipiers, de mes fans, des autres concurrents, de mes sponsors et des organisateurs de ce grand événement. Je suis très fier de représenter mon pays dans les épreuves olympiques et c’est une situation qui aurait pu, qui aurait dû être évitée. J’accepte ma responsabilité pour mon rôle dans ce qui s’est passé et j’ai retenu la leçon.

Alors que Comité international olympique a ouvert une enquête disciplinaire, le Comité olympique américain (USOC) a présenté ses excuses « à ses hôtes et au peuple du Brésil ».

Le comportement de ces athlètes est inacceptable et ne correspond pas aux valeurs de l’équipe ou au comportement de la vaste majorité de ses membres. Nous étudierons l’affaire et ses conséquences potentielles pour les athlètes à notre retour aux Etats-Unis.

Publié le dimanche 21 août 2016 à 13:40, modifications dimanche 21 août 2016 à 13:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !