Sport

JO de Rio : Le judoka égyptien renvoyé chez lui pour avoir refusé de serrer la main d’un Israélien

L’Egyptien Islam El-Shehaby a été renvoyé chez lui par le Comité international olympique. Battu en huitièmes de finale, il avait refusé de serrer la main de son adversaire, l’Israélien Or Sasson.

Ce lundi 15 août, le Comité international olympique (le CIO) a annoncé que le judoka Islam El-Shehaby avait été sanctionné et avait été sommé de rentrer chez lui. La raison : son attitude a à l’issue des huitièmes de finales de Judo chez les plus de 100kg. En effet, vendredi 12 août le judoka avait perdu son combat face à l’Israélien Or Sasson. A l’issue de la rencontre, le médaillé de bronze aux mondiaux de 2010 n’avait pas accepté la main tendue que lui offrait son adversaire.

En outre, il avait également refusé de se soumettre au traditionnel salut, qui marque le respect entre deux judokas adverses.

Face à cette attitude désinvolte, l’arbitre avait été contraint de la rappeler à l’ordre pour que finalement il s’exécute.

Ce comportement est contraire aux règles de fair-play et contre l’esprit d’amitié qui fait partie des valeurs de l’olympisme.

A expliqué le CIO, en précisant que le comité national égyptien de judoka avait vivement condamné les actions d’Islam El-Shehaby « en le renvoyant chez lui ».

Le Comité olympique a souhaité affirmer sa volonté de ne pas laisser les conflits politiques polluer les Jeux Olympiques.

Face à ce comportement jugé inacceptable, dès la fin de la rencontre, les dirigeants égyptiens se sont désolidarisés de leur compatriote :

Ce qu’il a fait est un comportement personnel. Nous lui avons répété plusieurs fois de respecter l’esprit sportif, de ne pas violer les règles et de ne pas se soumettre aux pressions.

A déclaré à l’AFP le président du comité olympique égyptien, Hesham Hatab.

Alors que généralement les combattants de pays arabes refusent d’affronter des adversaires israéliens, l’Egypte avait au contraire choisi de faire disputer cette rencontre à son judoka.

Du côté du principal intéressé, Islam El-Shehaby a expliqué dans un message adressé au magazine L’Esprit du Judo :

Serrer la main de son adversaire n’est pas une obligation écrite dans les règles du judo. Cela se fait entre amis et en l’occurrence ce n’est pas mon ami.

Le judoka égyptien a cependant rejeté toute accusation d’antisémitisme :

Je précise que je n’ai pas de problème avec le peuple juif ou n’importe quelle autre religion ou croyance. En revanche, pour des raisons personnelles, vous ne pouvez pas me demander de serrer la main de quelqu’un de cet État, a fortiori devant le monde entier.

Publié le mercredi 17 août 2016 à 11:40, modifications mercredi 17 août 2016 à 10:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !