Sport

JO-2018 : la France de Fourcade bredouille, la Russie dans tous ses états

Pas cette fois : Martin Fourcade et le relais messieurs de biathlon ont terminé leurs Jeux loin du podium vendredi à Pyeongchang, alors que la Russie, sacrée en patinage puis montrée du doigt pour dopage en bobsleigh, ne sait pas de quoi sera fait son avenir.

Il n’y aura pas de quatrième médaille d’or pour Fourcade dans ces JO-2018. L’espoir s’est envolé dès les premières minutes, lors du relais de Simon Desthieux qui n’a pu trouver la cible.

Au final, les Français terminent 5e de la course à plus de trois minutes de la Suède, victorieuse.

L’escarcelle bleue toutes disciplines reste bloquée à 15 médailles à deux jours de la fin des JO, un total qui ne pourra être amélioré que le samedi, puisqu’aucun Français ne sera en lice dans les dernières épreuves dimanche.

Ski alpin, ski de fond, patinage de vitesse? Le sport pourvoyeur de la 16e breloque sera celui qui offrira à la France son record de médailles lors des Jeux d’hiver.

La Russie au centre

C’est une tragi-comédie qui a touché le sport russe, vendredi, lors d’une journée qui avait pourtant si bien commencé.

La Russe Alina Zagitova médaillée d'or en patinage artistique, à Gangneung, le 23 février 2018

(credit photo AFP) La Russe Alina Zagitova médaillée d’or en patinage artistique, à Gangneung, le 23 février 2018

Alina Zagitova, 15 ans, venait enfin de permettre à la délégation des Athlètes olympiques de Russie (OAR) de décrocher sa première médaille d’or, au 14e jour de compétition. Une longue attente en rien comparable avec leur réussite d’il y a quatre ans à Sotchi, avant que le scandale de dopage institutionnalisé n’éclate.

C’était même un doublé pour la Russie, Zagitova – qui aura 16 ans le 18 mai – devançant Evgenia Medvedeva, 18 ans.

Un doublé en forme de repoussoir vis à vis de l’encombrant dossier dopage qui accompagne depuis deux ans le sport russe.

Mais patatras ! Tout s’est effondré quelques heures plus tard, à l’annonce d’un cas dans l’équipe de bobsleigh, le deuxième de la délégation russe à Pyeongchang.

Un test antidopage de la pilote de l’équipe russe Nadezhda Sergeeva le 18 février a donné un résultat positif pour un médicament pour le coeur inscrit sur la liste des substances interdites.

A indiqué la fédération russe de bobsleigh. La bobeuse avait pris la 12e place de son épreuve, aucune médaille n’est donc en jeu.

Selon une source proche du dossier, interrogée par l’AFP, le produit incriminé est le trimétazidine, médicament utilisé pour prévenir les angines de poitrine ou de baisses de l’acuité visuelle.

“L’analyse de l’échantillon B sera pratiquée samedi matin”, a ajouté cette même source.

Recommandation du CIO samedi

Ce nouveau cas pour la Russie tombe terriblement mal, après celui du curleur Alexander Krushelnitsky, déchu jeudi avec sa femme de la médaille de bronze en curling mixte, pour un contrôle positif au meldonium.

Ironie de l’histoire, c’est juste avant que les patineuses russes ne reçoivent leurs médailles sur le podium des JO que le cas de dopage a été annoncé… Très mauvaise opération de communication.

Car samedi, le CIO doit se pencher sur la retour de la Russie dans le giron sportif.

Les discussions prendront corps dans l’après-midi et la commission exécutive du CIO, le gouvernement de l’instance, rendra une recommandation. Celle-ci sera ensuite entérinée formellement dimanche matin par les membres du CIO réunis en session. Et probablement rendue publique à ce moment.

Placés sous le signe de la détente entre les deux Corées, ces Jeux le seront-ils également entre le CIO et la Russie, malgré ces deux cas de dopage ?

Cela permettrait aux Russes de défiler officiellement sous leurs couleurs dimanche soir lors de la cérémonie de clôture.

Si tel était le cas, il ne serait alors pas surprenant de voir la jeune Zagitova être la porte-drapeau de cette renaissance…

Vendredi a également ailleurs été marqué par la domination du Canada sur le skicross.

Les Canadiennes Kelsey Serwa (g) et Brittany Phelan, médaillées d'or et d'argent, en skicross, à Pyeongchang, le 23 février 2018

(credit photo AFP) Les Canadiennes Kelsey Serwa (g) et Brittany Phelan, médaillées d’or et d’argent, en skicross, à Pyeongchang, le 23 février 2018

Les dames ont réalisé un doublé avec Kelsey Serwa en or devant Brittany Phelan en argent, la Suissesse Fanny Smith récoltant le bronze.

La déception était palpable dans le camp français: en pleurs dans l’aire d’arrivée après son élimination en demi-finales, Alizée Baron a su se ressaisir pour remporter la petite finale et se classer 5e de l’épreuve. Sa compatriote Marielle Berger-Sabbatel n’avait pas franchi le cap des quarts de finale.

Publié le vendredi 23 février 2018 à 15:46, modifications dimanche 25 février 2018 à 22:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !