Sport

Jeux paralympiques de Pyeongchang : Record de médailles pour la France

Grâce au sacre de l’équipe de France de relais en ski de fond puis de Marie Bochet lors du slalom, la France conclut ses Jeux Paralympiques avec 20 médailles.

Le bilan tricolore de ces Jeux paralympiques de PyeongChang en Corée du Sud est exceptionnel. En effet, alors que la cérémonie de clôture aura lieu ce dimanche 18 mars à partir de midi heure de Paris, la France termine avec vingt médailles, avec seulement douze athlètes (sept d’or, huit d’argent, cinq de bronze). Soit huit de plus qu’à Sotchi.

Contrat rempli

Par ailleurs, le drapeau tricolore sur place au quatrième rang dans le classement des nations. Il arrive derrière le Canada (vingt-huit médailles, dont huit en or). L’équipe d’athlètes paralympiques russes invités (vingt-quatre médailles, dont huit en or). Et enfin, les Etats-Unis arrivent en tête du classement avec trente-six médailles, dont treize en or.

Contrat rempli !

A lâché avec soulagement Christian Février, le directeur technique national de la Fédération française handisport.

On s’était beaucoup mis la pression. C’est en train de relâcher, et on va en profiter. J’avais encore plein de messages sur mon téléphone cette nuit de gens qui nous félicitaient des résultats. Ce qui a changé, c’est qu’on ne parle plus de personnes en situation de handicap, mais de sportifs.

Avec cinq médailles autour du cou, dont trois en or, c’est le biathlète Benjamin Daviet qui sera le porte-drapeau de la délégation française.

Le bilan complet des médailles françaises

7 médailles d’or : Benjamin Daviet (biathlon sprint 7,5 km debout, biathlon 12,5 km), Marie Bochet (descente, super-G, slalom géant, slalom), Benjamin Daviet, Anthony Chalencon et Thomas Clarion (relais 4 x 2,5 km open messieurs)

8 médailles d’argent : Frédéric François (super-combiné assis), Arthur Bauchet (super-G, slalom catégorie debout, super combiné debout, descente debout), Benjamin Daviet (ski de fond 20 km, biathlon 15 km debout), Cécile Hernandez (baked slalom)

5 médailles de bronze : Frédéric François (super-G assis, slalom catégorie assis), Anthony Chalençon et son guide Simon Valverde (biathlon 15 km malvoyant), Cécile Hernandez (snowboard cross), Thomas Clarion et son guide Antoine Bollet (ski de fond 20 km)

Marie Bochet, la reine de ces Jeux paralympiques

La skieuse est née avec une malformation de l’avant-bras gauche appelée « agénésie ». Ce qui la pousse à concourir avec une prothèse pour avoir plus d’équilibre. Pourtant, Marie Bochet ne considère pas sa malformation comme un poids, expliquant que « son handicap lui a permis d’aller aux Jeux de Sotchi en Russie en 2014 ».

Or, Marie Bochet était sans conteste l’espoir français de ces Jeux paralympiques de Pyeongchang. Une attente qu’elle n’a pas déçue. En effet, dès les premières heures, la skieuse de 24 ans a remporté sa première épreuve : la descente, pour laquelle elle a récolté l’or. Puis dimanche 11 mars au matin, elle a remporté le Super-G avec 0.27 secondes d’avance sur l’Allemande Andrea Rothfuss. Finalement, la skieuse originaire du Beaufortain en Savoie a parachevé ses Jeux paralympiques en décrochant une nouvelle médaille d’or. Cette fois, sur le slalom dames (catégorie debout), dimanche à Pyeongchang lors de la dernière journée de la compétition.

Ainsi, avec quatre  titres en cinq courses disputées dans la montagne sud-coréenne, Marie Bochet a égalé sa moisson de Sotchi en 2014, déjà exceptionnelle avec quatre titres (descente, super-G, slalom géant, super combiné). Elle conforte ainsi son statut de sportive française la plus titrée aux Jeux paralympiques hivernaux, avec huit médailles d’or.

 

Publié le dimanche 18 mars 2018 à 11:52, modifications dimanche 18 mars 2018 à 11:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct