Sport

Jerry Collins, héros jusqu’au bout

Alors que cela va bientôt faire deux mois que le rugbyman néo-zélandais Jerry Collins est décédé, l’enquête de police révèle un élément important dans les circonstances de sa mort. Il aurait joué un rôle de héros jusqu’au dernier moment.

Le 5 juin 2015 restera une triste date pour le monde de l’ovalie, notamment en Nouvelle-Zélande. C’est en ce jour que Jerry Collins a trouvé la mort dans un accident de la route où sa femme, Alana Madil, l’a accompagné dans cette voie funeste.

Le couple et leur petite fille née peu de temps avant l’accident revenaient d’un événement organisé en l’honneur du tout jeune retraité du rugby Henri Tuilagi, compatriote de Jerry Collins. Il est très tôt quand ils décident de quitter la soirée, plus de 2h semble-t-il. C’est l’épouse de Collins qui prend le volant, lui s’installe sur la banquette arrière à côté de sa fille Ayla (même pas 4 mois). Sur le chemin du retour, peu avant la sortie d’autoroute menant à Béziers (Hérault), Alana Madil s’assoupi au volant et perd ainsi le contrôle du véhicule.

La voiture percute violemment la rambarde située au milieu de l’autoroute A9. Elle rebondit au milieu de la chaussée et se retrouve nez à nez avec un car portugais avec 19 passagers à bord qui percute le véhicule à grande vitesse (91 km/h). Jerry Collins et Alana Madil sont tués sur le coup. Le chauffeur réussi à stopper son bus 100 mètres plus loin et se précipite vers la voiture accidentée. Il y découvre le corps sans vie du rugbyman mais constate que la fillette est vivante. Il la place alors en sécurité.

Mais ce que l’on a appris récemment, c’est que l’ancien troisième ligne du RC Toulon et du RC Narbonne a sauvé la vie de sa fille. Il se serait, dans un réflexe paternel, jeté sur le siège auto de sa fille pour la protéger du choc et ainsi jouer le rôle de rempart pendant l’accident. Ce sont les premiers résultats de l’enquête de police que se sont procurés les journalistes du New Zealand Herald.

La mort de Jerry Collins avait endeuillé le rugby. Les hommages s’étaient multipliés pour célébrer la mémoire de ce héros qui a permis à sa fille de garder la vie sauve, malgré une phase critique de son état de santé. Aujourd’hui, Ayla va mieux et a rejoint sa famille maternelle au Canada.

Publié le jeudi 30 juillet 2015 à 18:35, modifications mardi 20 septembre 2016 à 21:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !