Sport

Grèce : Furieux, le président du PAOK descend sur le terrain une arme à la main

Après un but refusé pour son club, le président du PAOK est entré sur la pelouse avec une arme à la main.

Le Championnat grec entre le PAOK Salonique et l’AEK Athènes s’est soldé par match nul (0-0) dimanche 11 mars. Pourtant, une scène incroyable a retenu l’attention des spectateurs et des médias.

Une scène surréaliste

Lors de la 25e journée du championnat national, le PAOK Salonique, deuxième au classement, a accueilli l’AEK Athènes, leader avec deux longueurs d’avance. Or d’après le site 20minutes, la fin du match a été très mouvementée.

Ainsi, alors que le score affichait toujours 0 à 0, le PAOK a enfin ouvert le score grâce à une tête de Fernando Varela. Pourtant, après plus de dix minutes de discussions animées, ce but fut finalement refusé par Georgios Kominis, l’arbitre de la rencontre. Il a alors argué un hors-jeu d’un autre joueur qui aurait gêné le gardien de l’AEK. Une décision qui a aussitôt provoqué la colère d’Ivan Savvidis, le président du PAOK.

En effet, quelques minutes après, le dirigeant greco-russe, ancien membre du Parlement russe et proche de Vladimir Poutine, est descendu sur la pelouse. Il a ordonné à ses joueurs de quitter le terrain. Des photos montrent un objet dans le dos et accroché à sa ceinture, ce qui ressemble à une arme.

Le match a alors été interrompu.

Selon le quotidien grec La Gazzetta, qui s’appuie sur des confidences émanant du côté de l’AEK, Ivan Savvidis aurait menacé l’arbitre Georgios Kominis. Il lui aurait notamment promis :

Vous êtes fini !

Finalement, après plus de deux heures d’interruption, et alors qu’ils ne restaient que quelques minutes à jouer, le match n’a pas repris. Une rencontre qui s’est terminée dans la confusion la plus totale. Ivan Savvidis s’est vu raccompagné par la police.

Publié le lundi 12 mars 2018 à 13:44, modifications lundi 12 mars 2018 à 12:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !