Sport

Fraude fiscale : Cristiano Ronaldo, Falcao et Mourinho inquiétés par la justice

Des superstars du monde du football, dont Cristiano Ronaldo, José Mourinho ou encore Falcao, sont accusées de dissimulation fiscale par douze médias européens qui ont mené l’enquête. Retour sur les dessous du Football Leaks.

Une enquête menée pendant sept mois par douze médias européens accuse de grandes stars du ballon rond de fraude fiscale. Le Trésor public espagnol a annoncé, samedi 3 décembre 2016, qu’il allait enquêter sur le cas de Cristiano Ronaldo. Falcao et José Mourinho sont également inquiétés par la justice. D’autres révélations sont attendues dans les semaines à venir.

Le système Mendes, une machine à blanchir

Cristiano Ronaldo, José Mourhino ou encore Radamel Falcao, auraient participé à un système de dissimulation fiscale et de blanchiment accusent douze médias européens dont Mediapart.

Cristiano Ronaldo aurait ainsi dissimulé 150 millions d’euros dans des paradis fiscaux, en Suisse et aux Iles Vierges britanniques grâce à un système élaboré par son agent Jorge Mendes. Les documents de Football Leaks montrent également que José Mourinho aurait dissimulé 12 M€ au fisc. Quant à Falcao, il aurait dissimulé environ 1,3 M€ sur un compte suisse.

Beaucoup d’autres grands noms ont été cités comme James Rodriguez, Pepe, Fabio Coentrao, Ricardo Carvalho, Messi, qui a déjà des démêlés avec la justice, Neymar, Romario, Maradona, Hoeness ou encore Eto’o.

Vadim Vasilyev, le vice-président de Monaco, a apporté son soutien à Radamel Falcao, mis en cause par l’enquête Football Leaks. Selon Football Leaks cité par l’Equipe, Falcao détient :

en tant que personne physique 2,2 millions de dollars sur un compte à Miami et 8,5 millions d’euros sur son compte à Monaco, sans compter les avoirs d’un trust en Colombie.

Il s’agit de la plus grande fuite de données de l’histoire du sport

Selon les informations du Monde, 18,6 millions de documents ont été fournis au quotidien allemand Der Spiegel.

Le journal les a partagés avec le réseau European Investigative Collaborations, un collectif regroupant 12 médias européens : Der Spiegel (Allemagne), The Sunday Times (Royaume-Uni), Expresso (Portugal), El Mundo (Espagne), L’Espresso (Italie), Le Soir (Belgique), NRC Handelsblad (Pays-Bas), Politiken (Danemark), Falter (Autriche), Newsweek Serbia (Serbie) et The Black Sea. Le quotidien belge Le Soir précise que 1,9 téraoctet de données ont été examinés par une soixantaine de journalistes pendant sept mois. Parmi ces données, il y a

des contrats originaux aux clauses secrètes, des e-mails et échanges WhatsApp, des documents Word ou PDF, des tableurs Excel et photos.

Football Leaks a d’abord été un site Internet, lancé en 2015, qui publiait des documents confidentiels avant de trouver écho auprès du groupe de médias qui a analysé les données.

Les footballeurs incriminés ont bien du souci à se faire. Et il n’est pas question là de leurs performances sur le plan sportif. Affaire à suivre.

Publié le dimanche 4 décembre 2016 à 15:43, modifications dimanche 4 décembre 2016 à 15:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !