Football

France-Russie: la Fifa “réunit les potentielles preuves” sur les cris de singe

La Fifa réunit les différents compte rendu du match “et les potentielles preuves” après les cris de singe contre Ousmane Dembélé constatés par un photographe de l’AFP pendant le match Russie-France mardi, a indiqué mercredi l’instance.

Interrogée par l’AFP, la Fifa a expliqué qu’elle réunissait “les potentielles preuves concernant les incidents discriminatoires rapportés dans les médias”.

La fédération internationale, basée à Zurich, attend notamment le rapport d’un observateur de l’organisation Fare (Football Against Racism in Europe, “Le football contre le racisme en Europe”), présent au stade mardi soir. Fare est une ONG qui lutte contre le racisme et les discriminations dans le football.

La Fifa a ajouté qu’elle ne souhaitait “pas apporter de commentaires avant d’avoir évalué les informations disponibles” et rappelle qu’elle applique une politique de “tolérance zéro” en matière de discrimination.

Des cris de singe

Durant le match amical Russie-France (1-3) joué mardi soir à Saint-Pétersbourg, un photographe de l’AFP a entendu l’attaquant français Ousmane Dembélé être victime de cris racistes lorsque celui-ci s’apprêtait à tirer deux corners.

Des internautes affirment en avoir également entendu au moment où Paul Pogba touchait le ballon à la 73e minute.

L’encadrement de l’équipe de France, sollicité mardi soir par l’AFP, n’a pas apporté de commentaires dans l’immédiat. Les joueurs concernés n’ont pas non plus réagi, après la rencontre ou sur les réseaux sociaux.

Publié le mercredi 28 mars 2018 à 17:36, modifications mercredi 28 mars 2018 à 17:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !