Football

Paris SG: Naples, le révélateur des ambitions européennes

Déjà l’heure de vérité européenne pour le Paris SG: parfait en championnat, le club parisien ne doit pas se louper face à Naples, leader du groupe de la mort de la Ligue des champions, pour ne pas plomber ses chances de qualification, mercredi à mi-parcours de la phase de poules.

Avant son déplacement à Marseille pour le clasico français dimanche, point d’orgue d’une semaine aux allures de révélateur de son réel potentiel, le PSG a une belle occasion de s’affirmer comme un prétendant à la victoire en Ligue des champions… alors que le trophée de la “coupe aux grandes oreilles” était de passage à Paris ce week-end.

“On l’espère tous, mais il faut passer par des étapes. Nous, on a l’étape de Naples. Pour le moment, on a joué deux matches mais on sait qu’on doit passer par beaucoup d’étapes avant de regarder plus loin”, a confié à l’AFP Maxwell, coordinateur sportif du Paris SG, dans le cadre d’un évènement promotionnel organisé par l’un des sponsors de l’épreuve.

“C’est une mauvaise réponse à donner que de penser sur le long terme, il ne faut penser qu’à Naples, faire le meilleur match possible, gagner. Ensuite on pensera aux autres matches”, a-t-il ajouté, prudent, à l’instar de toute la communication de l’encadrement parisien dès qu’il s’agit d’évoquer leur ambition dans la compétition.

. Ancelotti, l'”inspiration” de Tuchel

Lors de l’unique réception de Naples au Parc des Princes, en novembre 1992 pour le seizième de finale retour de la coupe de l’UEFA, les Parisiens avaient réussi à maintenir leur avance de l’aller (victoire 2-0) en assurant le 0-0. Mercredi, un nul face aux Italiens ne devrait toutefois pas suffire pour permettre à Paris de conserver sa 2e place, l’un des deux strapontins pour le tour suivant.

L'entraîneur de Naples Carlo Ancelotti lors du match face à l'Udinese le 20 octobre 2018

(credit photo AFP/Archives) L’entraîneur de Naples Carlo Ancelotti lors du match face à l’Udinese le 20 octobre 2018

Car le PSG reste sur une probante victoire 6-1 face à Belgrade au Parc des Princes, entachée toutefois de violences post-match et surtout de soupçons sur un éventuel arrangement du résultat par un dirigeant serbe. Mais dans le même temps, Liverpool (3e, 3 points) part largement favori contre l’équipe serbe à Anfield, malgré la défaite in extremis à Naples lors de la journée précédente (1-0).

Pour s’offrir une victoire de prestige, le stratège parisien Thomas Tuchel devra déjouer les plans de Carlo Ancelotti, l’ancien coach du PSG (2011-13) désormais à la tête de Naples, qu’il a croisé en Bundesliga quand l’Italien était à la tête du Bayern Munich (2016-17).

“Ancelotti est un grand entraîneur, il a été une inspiration pour moi comme joueur et entraîneur”, avait-il déclaré lors du tirage au sort. “Comme coach de l’AC Milan, il a gagné tous les titres en Europe et en Italie, il est très gentil et très humble”.

Pour son second retour au Parc des Princes sur le banc d’une formation adverse en un peu plus d’un an, “Carletto” espère effacer cette fois l’un des points noirs d’une carrière. Sa défaite 3-0 avec le Bayern Munich, sur la pelouse parisienne en septembre dernier, lui avait coûté son poste…

. Retrouvailles en pagaille

Autre personnalité qui espère réussir ses retrouvailles avec son ancienne équipe: Edinson Cavani. Idole du Napoli où il a évolué de 2010 à 2013, l’Uruguayen est devenu cinq ans plus tard le meilleur buteur de l’histoire du PSG. “(Ce) sera un match spécial pour mon frère, pour des raisons évidentes. Ses sentiments seront contrastés par rapport à son passé napolitain”, a confié son demi-frère et agent Walter Guglielmone à une radio napolitaine.

L'attaquant du Paris SG Edinson Cavani à l'entraînement au Camp des Loges le 23 octobre 2018

(credit photo AFP) L’attaquant du Paris SG Edinson Cavani à l’entraînement au Camp des Loges le 23 octobre 2018

Moins en verve, en ce début de saison, que Neymar et Kylian Mbappé, Cavani, auteur “seulement” de six buts en neuf matches, espère relancer la machine à marquer dès mercredi.

Marco Verratti retrouvera de son côté son ami de l’époque Pescara (2011-2012) Lorenzo Insigne, de retour dans le groupe napolitain après avoir été laissé au repos samedi contre l’Udinese (victoire 3-0).

En revanche, le capitaine du PSG Thiago Silva risque de devoir déclarer forfait pour la rencontre. Le Brésilien, touché aux ischio-jambiers selon plusieurs médias, n’était pas à l’entraînement ce mardi matin. Heureusement, son compatriote Neymar est lui de retour de quelques jours de repos!

Publié le mardi 23 octobre 2018 à 14:10, modifications mardi 23 octobre 2018 à 14:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !