Football

Mondial 2018 : Les prostituées tenues à l’écart

La Russie veut cacher au reste du monde ses prostituées avant le Mondial 2018. Une grande opération de “nettoyage” est en cours.

Le grand rendez-vous du football mondial est en général une occasion en or pour les prostituées locales. Mais, en Russie, les autorités semblent décidées à les maintenir à l’écart, forces policières à l’appui.

Fermeture des maisons closes

Vladimir Poutine parlait des prostituées russes en janvier 2017 comme des “meilleures au monde”. Mais, il ne semble pas vouloir les partager. Un grand déploiement policier est en cours pour fermer les maisons closes du pays. C’est ce qu’explique Irina Maslova, à la tête de Serebriannaïa Rosa, une association de défense des droits des prostituées à l’AFP.

La plupart des maisons closes sont en train de fermer, la police prévient que celles qui resteront ouvertes le feront à leurs propres risques.

“Bonne nouvelle” toutefois pour ceux qui seraient déçus. Certaines maisons closes seront encore ouvertes, celles qui bénéficient de suffisamment d’appuis économiques ou politiques pour négocier. 

Pour la Russie, c’est avant tout une question d’image. Comme pour les Jeux Olympiques de Sotchi, le pays de Vladimir Poutine a investi des milliards. L’objectif ? Améliorer son image internationale. Une situation déjà rendue plus complexe par les problèmes de racisme.

Peut-être faudra-t-il prévenir les joueurs mexicains qu’organiser une orgie en Russie sera compliqué.

 

Publié le dimanche 10 juin 2018 à 13:59, modifications dimanche 10 juin 2018 à 10:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !