Football

L’incroyable solution de Paolo Guerrero pour faire lever sa suspension

Contrôlé positif à la cocaïne, Paolo Guerrero n’aurait jamais du disputer la Coupe du Monde. Mais, il a été très ingénieux.

Jeudi dernier, la France a battu le Pérou. Mais, la Blanquirroja n’est pas passée loin de l’exploit. Sans doute grâce à Paolo Guerrero, le capitaine éternel de cette sélection. Et pourtant, il n’aurait pas dû être là…

Une histoire de momies et de coca

Jusqu’au bout, il a cru qu’il ne pourrait pas y assister. C’est finalement à quelques jours de la Coupe du Monde 2018 que Paolo Guerrero, capitaine du Pérou a été autorisé à participer. Pour lui, l’enfer avait commencé au mois de novembre. La FIFA annonce alors sa suspension pour un an. On vient de trouver à l’issue d’un contrôle antidopage de  la benzoylecgonine, un dérivé de la cocaïne. Une terrible sanction qui tombe alors que le joueur vient de qualifier son pays pour la Coupe du Monde, pour la première fois depuis 36 ans.

Mais, le Pérou se met en ordre de marche pour son capitaine. C’est tout le pays qui compte sur lui et réfléchit à une solution. Le joueur explique qu’il n’a pas pris de cocaïne. Seulement, un thé aux feuilles de coca avant un match. C’est sur cette ligne de défense que les avocats vont chercher à bâtir. Et pour cela, ils pourront s’appuyer sur des alliés inattendus : des archéologues. La solution sera inspirée d’une découverte de 1999. Les “enfants de Llullaillaco”. Trois momies d’enfants sacrifiés aux dieux en Argentine. A une époque ou la cocaïne n’existait pas.

Figés dans la glace à 6.700 mètres d’altitude, ils sont parfaitement conservés. Surtout, les tests montrent qu’ils contiennent de la benzoylecgonine. Le camp du joueur s’en servira pour sa démonstration. La substance n’est pas forcément liée à un produit dopant ou à une drogue explique UOL Esporte. Le fait que des précédents historique existe aura aussi permis au joueur de s’appuyer sur des arguments plus récents. Cela avait été le cas d’un gardien brésilien en 1993.

Enfin, pour compléter sa défense, Paolo Guerrero pourra aussi compter sur la mobilisation des Fans. Des milliers se rendent au stade national pour faire comprendre à la FIFA l’importance du joueur pour tout un pays. Le soutien des capitaines de ses futurs adversaires comme Hugo Lloris a aussi pesé dans la balance. Heureusement pour les Bleus, cela n’a pas eu de conséquence sur le résultat final.

Publié le samedi 23 juin 2018 à 14:03, modifications samedi 23 juin 2018 à 10:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !