Football

Ligue Europa: Bordeaux reste en vie après son succès sur le Slavia

Bordeaux, dans une formule new-look, a décroché une première victoire cette saison en Ligue Europa, synonyme d’espoir de qualification, face au Slavia Prague (2-0), jeudi soir, à l’occasion de la 5e journée.

Enfin, ils ont débloqué leur compteur. Après avoir tourné autour depuis le début de leur campagne, les hommes de Ricardo ont été récompensés de leur abnégation en redorant un peu le blason français dans cette épreuve.

Cela faisait cinq ans qu’ils n’avaient plus gagné en Ligue Europa, près de deux mois cet automne donc ce succès va leur faire le plus grand bien à trois jours d’accueillir l’épouvantail parisien.

Mais pour poursuivre l’aventure, ils devront aller s’imposer à Copenhague dans deux semaines et compter en même temps sur un autre revers des Tchèques sur leur terrain face au Zenit, déjà qualifié.

Cette issue était loin d’être écrite face à l’équipe qui leur avait fait la meilleure impression depuis le début de la compétition.

Sauf que le Slavia n’a pas montré la même détermination que lors du match aller, bousculé par un collectif sans beaucoup de repères collectifs.

Des cadres au repos, l’occasion était belle pour quelques oubliés du banc ou des tribunes de montrer leur potentiel. Youssouf l’a parfaitement compris en étant le plus dangereux du premier acte avec un coup-franc direct du gauche sortie de sa lucarne par Kolar (7), puis cette reprise en demi-volée sur un centre de Kalu repoussée par le portier pragois (32)

Si l’attaque inédite, composée de Cornelius et de Preville, a eu du mal à fonctionner, c’est bien l’ancien Rémois qui a trouvé la faille le premier en reprenant du gauche un coup franc excentré de Kalu mal repoussé (1-0, 49).

À défaut de creuser l’écart, les Girondins sont restés à portée des Pragois montant en régime, avec un raté monumental de Sykora (79) qui aurait pu tout anéantir.

Tour à tour, Sankharé (82) et Kamano (90+3) avec un tir sur le poteau après avoir dribblé le gardien ont eu le break au bout du pied mais c’est finalement Koundé, monté en pointe dans une fin de match échevelée, qui a fini le travail.

Publié le jeudi 29 novembre 2018 à 21:40, modifications vendredi 30 novembre 2018 à 8:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !