Football

Le journaliste qui a dénoncé le dopage russe n’ira pas au Mondial

Hajo Seppelt qui a révélé le scandale du dopage russe serait trop en danger dans le pays.

Ira ? Ira pas ? Le sort d’Hajo Seppelt, un journaliste allemand avait provoqué un incident diplomatique entre la Russie et son pays. Au final, il n’ira pas à la Coupe du Monde 2018 pour des raisons de sécurité.

De fâcheuses révélations

Les faits remontent à 2014 pour Hajo Seppelt. Le journaliste de la chaîne publique allemande ARD révèle alors un système de dopage organisé par l’Etat dans le sport russe, principalement l’athlétisme. Cela avait poussé à la mise en place d’une commission d’enquête internationale et par le bannissement partiel de la Russie des JO de Rio en 2016. 

Sans aucun doute comme mesure de rétorsion, le gouvernement russe avait initialement refusé de lui donner un visa de journaliste pour la Coupe du Monde 2018. Il avait fallu l’intervention du gouvernement allemand pour résoudre la situation. Mais sa chaîne a finalement choisi de ne pas l’envoyer pour des motifs de sécurité. Une décision prise après concertation avec le ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas selon l’AFP.

Le ministère des Affaires étrangères doit prendre au sérieux les analyses des services de l’Intérieur concernés et ne peut donc parvenir qu’à cette conclusion.

Hajo Seppelt peut toutefois se rassurer. La Fifa a indiqué que les athlètes russes ne seront pas dopés au Mondial 2018. Il ne reste donc plus qu’a régler le problème de racisme

Publié le vendredi 15 juin 2018 à 14:52, modifications vendredi 15 juin 2018 à 11:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !