Football

Alsace : Une enquête après les insultes racistes et les coups contre des footballeurs noirs

L’arbitre a été forcé d’interrompre la rencontre après de multiples comportements racistes sur le terrain.

Investigations en cours

La scène remonte au 6 mai dernier. Ce dimanche-là, l’AS Mackenheim reçoit l’AS Benfeld, dans le groupe G de la division 3 du Bas-Rhin. Mais, le match ne va pas vraiment se passer comme prévu. Trois joueurs noirs sont victimes d’insultes et d’actes de violence présumés racistes. L’arbitre doit finalement interrompre la rencontre. Sur le site de nos confrères de Rue89 Strasbourg, une des victimes témoigne :

On me disait “sale nègre”, “retourne dans la brousse d’où tu viens”, ce genre de choses… Et puis les joueurs de Mackenheim donnaient des coups, n’étaient pas très réglo. […] Un peu avant la mi-temps, un de mes équipiers est frappé. Il tombe au sol et je vois un joueur de Mackenheim lui marcher dessus. Je l’arrête et appelle l’arbitre. Et là, le gardien de leur équipe me frappe. Je reçois plusieurs coups, j’ai juste le temps de voir quelqu’un arriver avec un couteau avant de m’évanouir.

Couteaux, étranglement…

Le président du club de l’AS Benfeld raconte la suite des événements.

Très vite, des gens sont sortis du public pour se ruer sur les joueurs noirs de notre équipe. Ils étaient comme fous. Le temps que je me rende sur le terrain pour les séparer, beaucoup de coups avaient été échangés déjà. J’ai vu Karfalla en sang, sur le sol et qui était en train de s’étouffer. J’ai eu très peur pour lui mais pour moi aussi, parce que j’ai vu des gens sortir des couteaux. Quand on vient à un match avec un couteau, c’est pas pour jouer au foot !

Selon eux, l’équipe locale n’aurait rien fait pour les aider et ce sont même les victimes qui auraient provoqué ces événements. Une des victimes a subi une fracture de la mâchoire et de la pommette. Du côté de la police une enquête est désormais en cours pour identifier les personnes mises en cause. La Ligue d’Alsace après une longue attente a fini par “condamner fermement les faits” et affirmer “sa détermination à lutter contre les actes racistes et xénophobes”. Une commission de discipline rassemblant les deux clubs est prévue pour le 24 mai prochain.

Comme quoi le racisme sur un terrain de football ne se déroule pas qu’en Russie. C’est aussi juste à côté..

Publié le mercredi 16 mai 2018 à 16:47, modifications mercredi 16 mai 2018 à 14:31

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !