Sport

La fin de l’aventure parisienne pour Edinson Cavani ?

Après la défaite face au Real Madrid, l’avenir d’Edinson Cavani ne s’inscrit plus forcément à Paris.

C’est le premier d’une longue liste de départs potentiels. Pour plusieurs cadres du vestiaire parisien, la défaite face à Madrid pourrait donner le coup d’envoi du départ. Edinson Cavani semble faire partie de ceux qui doutent le plus. A raison.

L’arrivée de Neymar pose problème

Edinson Cavani a longtemps rongé son frein à Paris dans l’ombre de Zlatan Ibrahimovic. Sacrifié à un poste qui n’était pas le sien, il pensait avoir convaincu une fois installé dans l’axe. Ses 49 buts dès sa première saison à son poste de prédilection sonnaient alors comme une confirmation. Un statut qui lui avait permis de décrocher une revalorisation de son contrat à 18 millions d’euros et un bail allant jusqu’à 2020.

Mais, l’arrivée de Neymar et de Mbappé a quelque peu changé la donne. Tout d’abord, parce qu’il n’a plus le premier salaire du club. Surtout, parce qu’il a perdu son statut de star n°1. Aussi, parce que clairement le courant ne passe pas entre les deux joueurs. Le “penaltygate” en fut la parfaite illustration. Enfin, parce qu’il a le sentiment, sans doute justifié que le club lui préférera toujours Neymar.

Le club n’a pas forcément envie de le retenir

A l’heure de la colonie brésilienne, difficile d’être d’une autre nationalité dans le vestiaire parisien. Rangés en ordre de marche derrière Neymar, ils ont surtout donné naissance à une logique de clans. De quoi faire dire à ses proches que “Edi ne se sent plus à la maison” en début d’année. Quelques jours plus tard, il confessait même son envie d’aller voir ailleurs dès cet été.

Bien sûr, rien n’est encore acté à ce niveau là. Mais, il faudra qu’il soit convaincu. Notamment par le choix du futur entraîneur appelé à remplacer Unai Emery. Mais, il est plus probable qu’entre lui et Neymar, ce soit ce dernier qui ait son mot à dire au final. Surtout, un argument qui pourrait bien s’avérer décisif, c’est que le PSG n’a pas forcément envie de retenir son attaquant. Comme quoi, on peut être le meilleur buteur de l’histoire du club et se voir gentiment indiquer la sortie. Enfin, un signe qui ne trompe pas, de façon non officielle, le bon de sortie aurait été fixé à hauteur de 60 millions d’euros. Une somme qui serait plus que bienvenue pour le club à l’heure du fair-play financier. Cela tombe bien, les courtisans en Angleterre notamment, ont les moyens.

Publié le vendredi 9 mars 2018 à 10:03, modifications vendredi 9 mars 2018 à 9:28

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !