Sport

Euro 2016 et les maillots ACTV déchirés : Puma s’exprime enfin

Le match France-Suisse aura marqué les esprits : cinq maillots d’une même équipe déchirés. Sur les réseaux sociaux, le sujet a largement été relayé et commenté, les internautes rivalisant d’humour.

Si le football est le terrain d’une guerre acharnée entre les sponsors et les équipementiers, la marque Puma a pris un sacré coup après le match France-Suisse, ce dimanche 19 juin.

En effet, après seulement neuf minutes de jeu, le milieu de terrain Admir Mehmedi a été contraint de changer de maillot, après que le sien ait été déchiré dans le dos. Cette situation s’est reproduite à cinq reprises tout au long de la rencontre, dont trois fois pour Granit Xhaka.

Du jamais-vu et ces incidents n’ont pas manqué d’être très largement moqués sur les réseaux sociaux. À tel point que le sujet est resté dans le top sur Twitter.

La fragilité des maillots a surpris l’équipementier Puma. Ainsi, après avoir diligenté une enquête, la marque allemande a fini par reconnaître qu’il y avait un défaut de fabrication.

Si l’anecdote peut faire sourire, la marque Puma n’a pas manqué de se fendre d’explication dans un communiqué :

C’est la première fois que nous sommes confrontés au problème, que nous voyons nos maillots déchirés au cours d’un match. Cinq équipes Puma ont joué dix matchs depuis le début du tournoi sans rencontrer le même problème.

La marque avait d’ailleurs misé sur l’innovation technologique pour se démarquer de la concurrence pour l’Euro 2016.

Notre enquête à propos des maillots de dimanche a conclu qu’il y a eu un matériel défectueux. Des fils ont été endommagés pendant la production, ce qui a conduit à la fragilité du maillot. Ceci est dû à un mauvais contrôle de la chaleur, de l’impression et du temps de production. Les maillots ACTV sont faits d’un mélange d’élasthanne et de Polyester. Le matériel défectueux a été utilisé seulement dans un petit nombre de maillots suisses à domicile.

Considéré comme le troisième équipementier sportif mondial, derrière Nike et Adidas, Puma figure en bonne place dans cet Euro toujours derrière ses deux principaux concurrents. Il habille l’Autriche, la Suisse, la Slovaquie, la République Tchèque et l’Italie. La marque bénéficie donc d’une belle exposition médiatique.

Espérons que cet incident n’égratignera pas trop le groupe, qui après des années de recherche de positionnement cherche aujourd’hui à recentrer ses objectifs sur les produits Sport, Performance et surtout Football.

Publié le mardi 21 juin 2016 à 9:02, modifications mardi 21 juin 2016 à 9:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !