Sport

Les dirigeants du Toulouse FC renvoient Odsonne Edouard vers le PSG

Le 11 février dernier, un passant était touché à l’oreille par un tir de bille de type airsoft. A l’origine de ce tir présumé : Odsonne Edouard, jeune joueur du Paris Saint-Germain actuellement prêté au Toulouse FC. Il n’en fallait pas plus pour que les dirigeants du club renvoient le joueur vers la capitale, au grand dam de l’avocat du sportif, qui n’hésite pas à faire part de son incompréhension !

Depuis quelques jours, une question est sur bien des lèvres : Odsonne Edouard ira-t-il en prison ? Et pour cause, accusé d’avoir tiré à l’aide du pistolet airsoft sur un passant, le jeune joueur évoluant en prêt au Toulouse FC risque gros. Tellement gros que les dirigeants du TFC n’ont pas attendu la décision du tribunal pour renvoyer le sportif vers son club d’origine : le Paris Saint-Germain.

En effet, c’est sur RMC, lundi 3 avril, qu’Olivier Sadran a fait part de sa décision de se séparer du joueur. Une prise de position qui n’a pas vraiment plu à Pierre Le Bonjour, l’avocat d’Odsonne Edouard. Interrogé par L’Équipe, ce dernier dénonce :

Elle est totalement incompréhensible. On ne comprend pas du tout le sens de cette décision. D’une part, elle ne s’impose pas parce que la justice n’est pas passée. De plus, les dirigeants toulousains disposent de nouveaux éléments qui rendent ce choix très regrettable.

Comme le rappelle le quotidien sportif, le tribunal de Toulouse se prononcera le 13 juin prochain sur le sort du joueur.

PRÉSENT MAIS NON-COUPABLE

Quant aux « nouveaux éléments » mis en avant par Me Le Bonjour, ceux-ci font référence à la confusion supposée dans le dossier. Ainsi, comme l’avocat le souligne :

Les circonstances ont été établies. Mon client sortait d’un repas en compagnie de l’un de ses coéquipiers. Pour je ne sais quelle raison, celui-ci va tirer cette bille, qui je le rappelle est une bille en plastique. Mon client était lui le conducteur de cette voiture, c’est tout. Trois jours plus tard, au moment de sa plainte, la victime explique ne pas pouvoir décrire l’auteur du tir. Mais met à la disposition des enquêteurs la plaque d’immatriculation de mon client. C’est pour cela que celui-ci est entendu.

Avant d’ajouter :

Au moment de sa garde à vue, Odsonne n’a pas voulu dénoncer son coéquipier. On lui a fait valider son témoignage dans des circonstances assez particulières.

Mais alors, qui peut bien être le véritable auteur présumé des faits ? Selon Me Le Bonjour, il s’agirait de Mathieu Cafaro, un jeune professionnel du Toulouse FC. Ce dernier se trouverait à son tour au bord du licenciement. L’avocat précise :

Devant l’ampleur médiatique de cette affaire, Mathieu Cafaro a envoyé une lettre, via son avocat au président délégué du TFC, Jean-François Soucasse, pour se dénoncer. Et expliquer qu’il était l’auteur des faits.

Pierre Le Bonjour a d’ores et déjà indiqué qu’il plaidera la relaxe de son client, le 13 juin prochain.

Publié le mardi 4 avril 2017 à 10:33, modifications mardi 4 avril 2017 à 10:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !