Sport

Coupe Davis : Yannick Noah annonce le début des hostilités avec la Serbie

Ce week-end, l’équipe de France de tennis s’est particulièrement illustrée en s’imposant face à une Grande-Bretagne ayant dû combattre sans son atout majeur : Andy Murray. Heureux de la performance de ses joueurs, Yannick Noah se délecte déjà de recevoir la Serbie en demi-finale, mi-septembre, avec son joueur fétiche : Novak Djokovic.

La Coupe Davis, c’est LA compétition internationale de tennis par excellence. Ainsi, ce week-end, les Bleus n’ont pas fait dans le détail en battant la Grande-Bretagne, dépourvue de son atout phare pour l’occasion : Andy Murray. Mais qu’importe, pour Yannick Noah, la joie est bel et bien là, comme il l’a confié dimanche peu après la dernière rencontre de ses joueurs :

C’était un très beau week-end de Coupe Davis. J’ai vraiment apprécié la connexion avec le public. L’atmosphère était fantastique, c’était joyeux, festif. On savait que des gens, il y a quelques semaines ou quelques mois, avaient acheté des billets pour le dimanche en se disant qu’ils allaient voir Tsonga-Murray, et là, ils se retrouvent avec un Benneteau-Evans. La moindre des choses, c’était d’essayer de jouer. ”Bennet” a eu du mal. Jérémy (Chardy) a été super, comme il a été super tout le week-end.

LA SERBIE EN DEMI-FINALE

Conséquence directe de cette qualification en demi-finale : la France devra affronter la Serbie, en septembre prochain. Un rendez-vous pour lequel le capitaine est déjà tout préparé. En effet, ce dernier déclare non sans motivation :

L’objectif, c’est d’aller le plus loin possible. On est content de se retrouver en septembre pour jouer un autre match, à la maison contre la Serbie, avec Djokovic. Ça va péter, il y aura de l’ambiance.

Depuis plusieurs mois, l’ambiance au sein de l’équipe de France est souvent pointée du doigt dans les médias. Mais alors, qu’en est-il vraiment ? Pour Yannick Noah, pas de doute :

Cela fait longtemps qu’il y a une bonne ambiance en équipe de France, il n’y a pas de mauvaise ambiance. Après, c’est vrai qu’il y a eu des péripéties. Elles ont fait naître le sentiment qu’on ne donnait pas le meilleur de nous-même. Là, même sans Jo ou Gaël, avec le réservoir de joueurs qu’on a, on arrive à avoir une équipe très compétitive, avec un état d’esprit vraiment bon. Les gars qui sont sélectionnés ont la niaque, ils sont là parce qu’ils sont motivés.

Il y a quelques semaines, la présidence de la FFT mettait en place des mesures visant à obliger les meilleurs joueurs de tennis français à participer à la Coupe Davis. Des mesures balayées d’un simple revers (à deux mains) par Yannick Noah, peu avant les quarts de finale !

Publié le lundi 10 avril 2017 à 14:03, modifications lundi 10 avril 2017 à 14:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !