Sport

Coupe Davis : Lucas Pouille offre à la France son dixième Saladier d’argent

Lucas Pouille a offert à la France son dixième Saladier d’argent de la Coupe Davis. Après la défaite de Jo-Wilfried Tsonga face à David Goffin, le Français s’est imposé en trois manches face à Steve Darcis.

La France a fini par décrocher sa dixième Coupe Davis ce dimanche 26 novembre à Villeneuve-d’Ascq, dans le Nord. En effet, Steve Darcis n’a pas réussi à s’imposer face à un Lucas Pouille impressionnant.

Ainsi, les Français ont décroché leur premier Saladier d’argent depuis 2001.

La fin de la malédiction

Largement supérieur à son homologue belge Steve Darcis, le numéro 2 français a survolé une partie à sens unique (6-3, 6-1, 6-0).

Il a permis aux Bleus d’obtenir leur 3ème point dans cette finale après le net revers de Jo-Wilfried Tsonga face à David Goffin.

Pourtant, l’expérience, les statistiques, « la malédiction »… Lucas Pouille (18e mondial) a fait voler tous les pronostics en éclats. Face à lui, Steve Darcis bien que 76ème mondial, n’avait jusqu’alors jamais perdu le moindre cinquième match en Coupe Davis.

Ainsi, le « Shark », son surnom en référence à son tatouage dans le dos, faisait très, très peur avant ce brûlant rendez-vous. Or, Lucas Pouille, en trois sets et à peine plus d’1h30, a fait parler toute sa puissance, sa science du service et son sens tactique.

3ème coupe David pour le capitaine Yannick Noah

Yannick Noah a donc réussi sa mission lors de la 2ème saison de son 3ème mandat de capitaine. Il décroche ainsi sa 3ème Coupe Davis après celles de 1991 face aux États-Unis et de 1996 en Suède.

Ému aux larmes, Le capitaine des Bleus n’a pas caché sa joie de

terminer comme ça, à la maison avec un public comme ça et des centaines de milliers de gens devant leur TV… La victoire, c’est aussi pour les gens qui n’étaient pas là. Nous avons quatre joueurs différents pour gagner trois points. C’est génial. J’ai souffert. C’était une longue semaine, le staff m’a soutenu. On est en équipe, j’ai des gars à côté de moi qui sont supers.

Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet, eux, couraient après un grand titre depuis toujours… À plus de 30 ans (respectivement 32 ans et 31 ans), ils sont arrivés à leurs fins.

Cette victoire semble donc être l’aboutissement d’une carrière pour les deux tennismen qui sont régulièrement désignés comme les successeurs potentiels de Henri Leconte ou Guy Forget.

Publié le lundi 27 novembre 2017 à 11:14, modifications lundi 27 novembre 2017 à 10:20

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top