Sport

Combien gagnent véritablement les coureurs du Tour de France ?

A la différence des sommes astronomiques gagnées par les footballeurs ou les joueurs de tennis, les cyclistes professionnels engagés sur les routes du Tour de France ne touchent pas des salaires démesurés en réalité, alors qu’ils accomplissent chaque jour des exploits titanesques et des efforts physiques démesurés sur leur vélo.

D’importantes disparités financières existent entre les coureurs du Tour de France. La rédaction de France Télévisions s’est récemment penchée sur cette question. En fonction des équipes, les salaires sont différents. Ce constat s’apparente à la réalité du monde du football. Les écarts de budgets entre le PSG, Marseille ou Monaco face aux équipes de bas de tableau en Ligue 1 sont abyssaux.

Christopher Froome : de l’avantage d’être maillot jaune !

L’actuel maillot jaune du Tour de France Christopher Froome serait rémunéré cinq millions d’euros à l’année. La star internationale du vélo est l’équivalent de Cristiano Ronaldo ou de Lionel Messi dans sa discipline. Le coureur britannique a notamment remporté le Tour de France en 2013, 2015 et 2016.

Le salaire du maillot jaune du Tour de France comparé aux autres membres du peloton ?

Chris Froome toucherait des sommes 160 fois supérieures à celles d’un membre de la modeste équipe belge Wanty-Groupe Gobert. Le salaire minimal d’un cycliste au sein de cette formation s’élève à 2 600 euros bruts par mois selon France Télévisions. Ce salaire correspond à une rémunération de 70 centimes pour chaque kilomètre parcouru sur le Tour de France.

Yoann Offredo, membre de l’équipe belge, a évoqué cette situation et ce décalage au niveau salarial entre les cadors du Tour et les cyclistes qui composent le peloton.

Etant donné qu’on n’a pas les meilleurs sprinteurs, ni le meilleur grimpeur, ni le coureur capable de gagner le Tour de France, on fait avec les moyens du bord et on prend les miettes.

La solidarité règne, fort heureusement, au sein des équipes et entre les coureurs. Les cyclistes s’entraident financièrement. De nombreuses primes sont notamment reversées ou partagées.

Alain Gallopin, directeur sportif de Trek-Segafredo, a évoqué au micro de France Télévisions cette solidarité sur le plan financier entre les coureurs.

On n’a pas connu beaucoup de champions qui n’étaient pas généreux avec leurs coéquipiers. Ils savaient l’intérêt d’avoir une équipe à 100% derrière eux pour gagner le Tour.

Les bonus financiers attribués à l’occasion du Tour de France

Selon des indiscrétions de France Télévisions, un vainqueur d’étape se voit attribuer la somme de 11 000 euros sur le Tour de France. Le vainqueur de la grande boucle reçoit la coquette somme de 500 000 euros pour sa victoire. Le deuxième au classement repart avec 200 000 euros. Et le cycliste qui est parvenu à se hisser sur la dernière marche du podium, en troisième position, récolte 100 000 euros.

Le classement par équipe du Tour de France permet également d’octroyer des primes financières. Ainsi, la première équipe au classement final remporte 50 000 euros. La deuxième formation obtient 30 000 euros. Et la troisième est récompensée par la somme de 20 000 euros.

Les sponsors et la publicité permettent également aux coureurs cyclistes professionnels d’obtenir des revenus complémentaires. Les cyclistes et les coureurs du Tour de France sont donc encore très loin des sommes pharaoniques perçues dans le football, le golf ou le tennis.

Publié le jeudi 13 juillet 2017 à 9:03, modifications jeudi 13 juillet 2017 à 7:54

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vu sur le web

Vers le top