Sport

Bordeaux : trois rugbymen du FC Grenoble, accusé de viol en réunion

Mardi 11 avril, une information judiciaire a été ouverte à l’encontre de trois joueurs du FC grenoble pour viol en réunion à la suite d’une plainte

Et oui, dans le sport aussi, il y a des « affaires.

Malheureusement ce n’est pas la première fois que des sportifs sont mis en cause dans des affaires plus que douteuses et surtout grave.

Rappelez-vous , Antoine Conte, défenseur du stade de Reims qui avait été mis en examen pour agression violente en décembre 2016 ou encore l’histoire de tentative de chantage à la sextape avec Djibril Cissé en octobre 2016 .

Ils ont joué leur 3ème mi-temps d’une manière peu conforme en mars dernier à Bordeaux

Le 12 mars dernier, lors d’un match Bordeaux-Grenoble, ce sont 6 joueurs du FC grenoble, qui avait été mis en garde à vue suite à la plainte d’une jeune fille de 21 ans qui avait porté plainte pour viol en réunion. Trois d’entre eux étaient ressortis libre.

Mais mardi 11 avril, à la suite d’investigations plus poussées, trois des rugbymen ont été placé sous contrôle judiciaire par le parquet de Bordeaux.

Des faits graves :

Le parquet de Bordeaux a ainsi annoncé :

qu’il existe à leur encontre des indices graves ou concordants qui rendent vraisemblable leur participation, comme auteur ou complice, à la réalisation de l’infraction dénoncée.

La jeune femme de 21 ans accusent en effet les joueurs de viol. Elle les aurait rencontrés, lors de la fameuse 3 ème mi-temps, dans une boite de nuit. Ils l’auraient conduite à leur hôtel à Mérignac, banlieue de Bordeaux, l’aurait droguée et violée.

L’Irlandais Denis Coulson, 22 ans, le Néo-Zélandais Rory Grice, 27 ans et le Français Loïck Jammes, 22 ans, ont été placés sous contrôle judiciaire. Ils ont interdiction d’entrer en contact avec la victime, de sortir du territoire national, et obligation de pointage.

Une information judiciaire a donc été ouverte mardi après-midi à l’encontre de ces 3 joueurs. des chefs de viol en réunion

Ils risquent jusqu’à 20 ans de réclusion pour ce chef d’accusation.

Coup dur pour ces jeunes joueurs. Trop de testostérones en cause ?

Publié le jeudi 13 avril 2017 à 14:57, modifications jeudi 13 avril 2017 à 14:57

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !