Sport

Bastia-OL : Cinq supporters corses placés en garde à vue

Le 16 avril dernier, la rencontre de Ligue 1 Bastia-OL tournait au chaos après que des supporters corses aient envahi le terrain à deux reprises. Des incidents qui ont conduit les autorités du football à annuler le match et qui, selon une source judiciaire, auraient conduit au placement en garde à vue de cinq personnes.

Les rencontres de Ligue 1 ne se passent pas toujours dans la joie et la bonne humeur. Ainsi, le 16 avril dernier, le match Bastia-OL était annulé. La raison à cela ? Un envahissement du terrain avant le coup d’envoi par des supporters corses. Rebelote à la mi-temps, où une soixantaine de « fans » ont à nouveau occupé le terrain, agressant cette fois-ci plusieurs joueurs lyonnais.

Depuis, le dossier fait grand bruit dans le milieu du football. Au point qu’une première sanction, prise jeudi, ait vu le club corse se voir obligé de jouer en terrain neutre sa prochaine rencontre de championnat. Une affaire également prise très au sérieux par la justice…

CINQ SUPPORTERS GARDÉS À VUE

En effet, selon une source judiciaire, cinq supporters corses ont été placés en garde à vue. Une action qui intervient après que l’institution bastiaise ait également déposé plainte contre X. Comme le rapporte le site 7sur7.be :

Quatre hommes ont été interpellés lundi matin par des enquêteurs de la sûreté départementale, et le cinquième, qui se savait recherché, s’est présenté de lui-même au commissariat, où il a été à son tour placé en garde à vue.

Depuis les incidents de Bastia-OL, le club corse a annoncé la fermeture provisoire de la tribune à l’origine des échauffourées. La LFP rendra prochainement son verdict final quant aux sanctions définitives. Celles-ci pourraient aller d’un retrait de points à une relégation dans une (voire plusieurs) division inférieure.

Publié le mardi 25 avril 2017 à 13:36, modifications mardi 25 avril 2017 à 12:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !