Sport

Au nom de la religion, il ne serre pas la main d’une arbitre

Le football se met de plus en plus au féminin, et même chez les hommes. A Clermont, l’ancienne joueuse Corinne Diacre est devenue la première femme entraîneur d’une équipe professionnelle masculine. Du côté des arbitres, la tendance est la même et ça ne plaît pas à tout le monde.

En France, on a longtemps eu Nelly Viennot en tant que juge de ligne de Ligue 1 avant qu’elle ne prenne sa retraite. En tout, elles ont été quatre dont la petite dernière, Stéphanie Frappart, première femme arbitre central en Ligue 2. Si du côté professionnel cela reste rare, ce n’est pas le cas en amateur.

Dans une rencontre de division inférieure en Belgique, une femme nommée Irmgard Van Meirvenne faisait partie du corps arbitral. Elle ne s’attendait pas à entendre ces mots de la bouche de l’un des joueurs.

A cause de ma religion, je ne peux pas et je ne veux pas vous serrer la main.

Aurait déclaré l’un des joueurs du FC Daknam, qui affrontait Hamme-Zogge ce samedi. Heureusement, Irmgard Van Meirvenne n’a pas aggravé la situation sur le moment.

J’étais stupéfaite sur le moment, mais je n’ai pas voulu remettre de l’huile sur le feu. Il a le droit d’exercer sa religion, mais il existe des règles de sportivité sur un terrain de football. Elles sont dictées par la FIFA. Le délégué et les autres joueurs du FC Daknam ont bien réagi en me présentant leurs excuses.

A-t-elle raconté au Het Laatste Nieuws. Comment auriez-vous réagi à sa place ?

Publié le mardi 21 avril 2015 à 16:14, modifications mardi 21 avril 2015 à 16:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !