Découvrez les secteurs où les salaires explosent en 2024

Par Nassim Terki Publié le 04/04/2024 à 18:25
job

Les salariés français peuvent espérer une augmentation de 3,5 % en moyenne en 2024, malgré une inflation autour de 2 %.
Certains secteurs comme les transports routiers ou la prévention-sécurité offrent des hausses de salaire supérieures à 5 %, tandis que d'autres restent plus modérés.
La proportion de salariés payés au Smic devrait diminuer grâce aux augmentations de salaires dans d'autres catégories, bien que la fiscalité française freine cette dynamique.

Les salariés français peuvent enfin souffler un peu avec les bonnes nouvelles apportées par l'étude récente de la Banque de France sur les hausses de salaires en 2024.

Une bouffée d'air frais après des années de lutte contre l'inflation, cette année s'annonce plus prometteuse pour le pouvoir d'achat des travailleurs hexagonaux.

Une lueur d'espoir pour les salariés français après des années d'inflation

Bonne nouvelle pour les travailleurs français en ce début d'année 2024 ! Après avoir subi une stagnation du pouvoir d'achat due à l'inflation en 2022 et 2023, les salariés peuvent enfin respirer. Selon une récente étude de la Banque de France, les négociations salariales semblent prendre un tournant positif.

En analysant 117 accords de branches et 1500 accords d'entreprises pour l'année en cours, la Banque de France révèle des hausses salariales moyennes de 3,5 %, tandis que l'inflation reste contenue autour de 2 %. En comparaison, les salaires avaient augmenté de 5 % en 2023, mais l'inflation avait limité les gains de pouvoir d'achat à 4,9 %. Erwan Gauthier, chef du service des études microéconomiques à la Banque de France, souligne que « les salaires réagissent avec retard à l'inflation ».

Les négociations salariales pour l'année 2024 réservent tout de même quelques surprises, certaines branches se montrant plus généreuses que d'autres. Les secteurs touchés par les pénuries de main-d'œuvre, tels que les « transports routiers » et la « prévention-sécurité », ont consenti à des hausses de salaires dépassant les 5 %, selon la Banque de France. L'industrie, confrontée depuis plusieurs années à des difficultés de recrutement, fait également partie des secteurs les plus généreux en matière d'augmentation salariale.

En revanche, pour les autres secteurs, les hausses devraient se situer entre 2 et 4 %. Ces variations témoignent de la volatilité des négociations salariales, qui dépendent largement des conditions du marché du travail dans chaque branche. Il est à noter que les objectifs de réindustrialisation fixés par le président de la République pourraient être compromis par les difficultés persistantes de recrutement dans l'industrie.

La lutte contre la précarité salariale : la difficile équation de la fiscalité française

Les salariés proches du Smic pourront-ils voir leur pouvoir d'achat se rattraper après les pertes enregistrées suite à l'envolée des prix post-pandémie de Covid ? Entre 2022 et 2024, la Banque de France souligne que la hausse des minima de branches a été en moyenne similaire à celle des prix, soit 10,3 % contre 10,5 %. Cependant, il y a des disparités entre les branches, avec un quart d'entre elles ayant accepté des augmentations de minima dépassant les 12 %.

Parmi les gagnants figurent les entreprises de propreté, la coiffure et surtout les hôtels-cafés-restaurants, qui ont connu une progression significative. En 2022, un premier accord a permis une hausse salariale moyenne de 16,4 %, suivie d'une nouvelle progression de 5,2 % en 2023. Ces chiffres laissent entrevoir une lueur d'espoir pour les plus bas salaires, même s'il reste à voir si ces hausses permettront réellement de compenser les pertes précédentes.

Selon cette étude, la moitié des branches professionnelles ont augmenté les minima salariaux de leurs employés de plus de 9 % au cours de l'année écoulée. Cette augmentation significative est attribuée à un dialogue social plus solide et à un plus grand nombre d'accords conclus dans ces secteurs. Cependant, un quart des branches ont enregistré des augmentations de moins de 9 %, en raison d'un dialogue social moins développé et d'un nombre limité d'accords conclus. Malgré tout, certaines branches, telles que les "bureaux d'études techniques", sont actuellement engagées dans des discussions qui devraient déboucher sur des augmentations salariales prochainement.

Alors que les ministres réunis à Matignon cherchent des solutions pour réduire le nombre de salariés payés au Smic en France, une étude révèle que cette proportion devrait diminuer dans les prochains mois. Entre 2021 et 2023, le salaire minimum a augmenté plus rapidement que les autres grilles de rémunération, entraînant de nombreux employés qui étaient rémunérés légèrement au-dessus du Smic à être rattrapés par ce dernier. Actuellement, 3,2 millions de personnes, soit 17,3 % des actifs, touchent le Smic, contre 12 % il y a deux ans.

Selon Erwan Gauthier de la Banque de France, « de nombreuses branches ont revu à la hausse leurs grilles salariales en 2023 et 2024 afin de se conformer ». Il est donc probable que le pourcentage de salariés touchant le Smic soit à son plus haut niveau. Cependant, si les augmentations salariales restent dynamiques en 2024, elles sont freinées par la fiscalité française qui pénalise les employeurs.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

Aucun commentaire à «Découvrez les secteurs où les salaires explosent en 2024»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis