Samara, 13 ans, harcelée parce qu'elle n'est pas assez musulmane

Par Rym El-Kechaï Publié le 05/04/2024 à 11:07
sortie d'ecole de collegiens

Samara a vécu un drame mardi à la sortie de son collège.
Sortie du coma jeudi, la jeune adolescente pourrait mettre de la lumière sur l'identité de ses agresseurs.

Une tragédie secoue la communauté scolaire de Montpellier, alors que Samara, une adolescente de 13 ans, a été violemment agressée à la sortie de son collège, le collège Arthur-Rimbaud.

Sa mère, Hassiba Radjoul, témoigne que sa fille était régulièrement harcelée, soumise à des moqueries et des insultes, notamment en raison de son apparence, de ses choix vestimentaires et de son style de vie.

Selon les dires de sa mère, Samara était confrontée à des attaques cruelles : « Samara se maquille un peu. Et cette jeune fille (qui aurait agressé Samara, NDLR) est voilée. Toute la journée, elle la traitait de kouffar, qui veut dire mécréant en arabe (...). Ma fille, elle s'habille à l'européenne. Toute la journée, c'était des insultes, on la traitait de kahba, ça veut dire p*te en arabe. Ce n'était plus vivable physiquement et psychologiquement », relate-t-elle. Le harcèlement ne se limitait pas aux murs de l'établissement, mais s'étendait également sur les réseaux sociaux, où des publications diffamatoires circulaient à son sujet.

Un guet-apens tragique pour Samara a la sortie de l'école

Le drame a atteint son paroxysme lorsqu'un groupe d'assaillants a agressé Samara à la sortie de l'école ce mardi, 2 avril, la rouant de coups au point de la plonger dans le coma. Malgré les alertes données par le professeur principal concernant la présence d'un groupe menaçant devant l'établissement, les mesures de sécurité ont échoué à protéger l'adolescente. Les faits tragiques se sont déroulés sous les yeux impuissants des autorités scolaires, malgré les tentatives désespérées de la mère de Samara pour prévenir l'agression.

Sortie du coma ce jeudi 4 avril, Samara devrait être auditionnée par les enquêteurs, indique le parquet de Montpellier. Avant cela, la veille, 3 mineurs ages de 14 et 15 ans ont été interpellés et l'une d'elle a avoué les faits.

L'émotion suscitée par cet acte odieux a dépassé les frontières de la ville, attirant l'attention jusqu'au sommet de l'État. Le président Emmanuel Macron a exprimé sa solidarité envers Samara et a appelé à une réponse ferme de la justice. Dans le même temps, la ministre de l'Éducation nationale, Nicole Belloubet, a lancé une enquête administrative pour éclaircir les circonstances entourant cet événement tragique.

Une communauté sous le choc et des camarades tétanisés

Au sein de l'établissement et de la communauté locale, l'agression de Samara a laissé un profond traumatisme. Les camarades de classe et les enseignants se mobilisent pour apporter un soutien à ceux qui en ont besoin, tandis que des mesures sont prises pour aider les élèves à surmonter cette épreuve.

En cette période de réflexion, la société est confrontée à l'urgence de mettre en place des mesures efficaces pour lutter contre le harcèlement scolaire et assurer la sécurité de tous les élèves, quelle que soit leur origine, leur apparence ou leurs croyances.

La maman de Samara pointe du doigt "l'instrumentalisation de la souffrance de sa fille"

Après l'agression brutale de la jeune collégienne, sa mère a tenu à souligner que sa fille, qui pratique sa religion, observe assidûment ses prières quotidiennes. « Je ne pointe pas du doigt une communauté, mais une individuelle », a-t-elle déclarée. Trois jours après le violent assaut sur Samara, âgée de 14 ans, devant son collège à Montpellier, sa mère continue de s'exprimer dans les médias. Invitée sur le plateau de Touche pas à mon poste le 4 avril, elle a lu un message écrit sur son téléphone portable, mentionnant que leur famille est de confession musulmane et que sa fille, qui pratique sa religion, est dévouée à sa foi. « Je refuse l'exploitation de la souffrance de ma fille par l'extrême droite », a-t-elle souligné, ajoutant : « Il est inutile de nous utiliser pour ternir notre religion. »

Titulaire d'un Master en Biotechnologies aujourd'hui rédactrice. Rédiger, développer des idées et transmettre l'information aux lecteurs est l'une des nombreuses facettes du métier que j'apprécie. Porté par un intérêt profond pour l'actualité française sous toutes ses dimensions, je me dédie actuellement à la rédaction d'articles touchant à des domaines variés tels que l'économie, la politique et les faits divers en France.

Aucun commentaire à «Samara, 13 ans, harcelée parce qu'elle n'est pas assez musulmane»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis