Une propriétaire se met en grève de la faim pour récupérer son bien loué par de mauvais payeurs

Par Ali Ch. Publié le 05/05/2024 à 15:43
Batisse à Cannes, propriétaire grève de la faim

À Cannes, une propriétaire se met en grève de la faim pour récupérer son logement
Les locataires surendettés ont vu leur loyer effacer par la banque de France
Faute de logement social, les locataires refusent de quitter l’appartement

Dans le secteur de l’immobilier, les histoires de mauvais payeurs sont légion et ce sont souvent les propriétaires qui se retrouvent pénalisés. C’est le cas de cette propriétaire d’un logement à Cannes qui n’arrive pas à récupérer son bien loué par un couple de mauvais payeurs. Elle a donc décidé d’observer une grève de la faim pour alerter sur sa situation.

Depuis le 26 avril, Danièle Trottini, propriétaire d’un logement à Cannes (Alpes-Maritimes), a décidé d’entamer une grève de la faim pour alerter sur les loyers impayés. Elle ne peut pas récupérer son appartement au Bocage à Cannes, car les locataires, en situation de surendettement, n'ont pas trouvé de logement social.

En optant pour la grève de la faim, la propriétaire veut surtout protester contre une décision de la Banque de France d’effacer les 9 mois de loyers en retard, soit l’équivalent de 16'000 euros, que devaient lui verser ses locataires, un couple avec quatre enfants. Ces derniers, quant à eux, refusent de quitter l'appartement tant qu'ils n'obtiendront pas de logement social.

« Je ne lâcherai pas, j’irai jusqu’au bout »

Une situation que Danièle Trottini trouve injuste. « C’est du vol ! » s’insurge-t-elle au micro de CNews. « Je ne lâcherai pas, j’irai jusqu’au bout » ajoute-t-elle à bout de force, elle qui semble très affaiblie par sa grève de la faim. Danièle Trottini a déjà reçu le soutien de David Lisnard, le maire de Cannes, qui a assuré « suivre le dossier de près ».

« Il a été franc, m’a dit qu’on ne pouvait pas faire grand-chose, m’a expliqué pourquoi. Mais il essaie : il a appelé le sous-préfet et le directeur de la banque de France. Je l’ai remercié mille fois d’être passé me voir. Pour lui, il faut absolument qu’on raccourcisse les délais pour l’expulsion… » explique Danièle Trottini dans les colonnes de Nice Matin.

De son côté, le maire de Cannes reconnait qu’il s’agit d’ « un cas malheureusement de plus, comme on en a beaucoup ». Décidée à aller jusqu’au bout, Danièle qui a reçu beaucoup de soutien, ne désespère pas d’avoir gain de cause. « J’ai eu mon avocate, l’audience au tribunal qui était fixé début septembre a été avancée en juillet, c’est déjà ça… » affirme-t-elle.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.

Aucun commentaire à «Une propriétaire se met en grève de la faim pour récupérer son bien loué par de mauvais payeurs»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis