Le printemps humide empêchera-t-il une sécheresse cet été ?

Par Nassim Terki Publié le 22/05/2024 à 13:11
Sècheresse Cet été En France

Le printemps humide de 2024 nous réserve bien des surprises, entre grisaille, orages et inondations, mais d'où vient cette météo capricieuse ?

Le printemps 2024 bat des records de pluviométrie, avec des chiffres impressionnants dans plusieurs départements. Quelle est la cause de ces précipitations intenses et quel impact auront-elles sur la saison estivale à venir ?

Inondations historiques dans le sud de la France, le combat contre « la goutte froide » de printemps

Au printemps 2024, les régions de l'Ardèche, de la Lozère et du Gard ont été touchées par des conditions météorologiques exceptionnelles, caractérisées par une humidité record et des niveaux de pluviométrie bien au-delà des normales saisonnières. En Ardèche, les précipitations ont atteint un niveau alarmant, dépassant de 288 % la moyenne habituelle pour cette période de l'année. Ce phénomène a également touché la Lozère et le Gard, avec des pourcentages respectifs de 239 % et 243 % supérieurs aux normales saisonnières.

Cette situation météorologique anormale a été attribuée à une « goutte froide » par les météorologues, qui est « une poche d'air très froid située à une altitude de plus de 5000 mètres. Lorsque le courant-jet polaire se déforme, il peut entraîner le détachement d'une de ces poches d'air froid, qui se retrouve alors à descendre vers des latitudes plus basses, affectant ainsi les conditions météorologiques locales ».

Selon les explications d'Evelyne Dhéliat, cheffe du service Météo LCI-TF1, cette configuration particulière est due au blocage d'une dépression entre deux anticyclones. Ce blocage entraîne des pluies intenses et prolongées, affectant fortement ces régions et provoquant des incidents liés aux inondations et aux glissements de terrain.

Cette situation exceptionnelle a nécessité une mobilisation importante des autorités locales en termes de secours et de gestion des risques. Les habitants ont dû faire face à des évacuations d'urgence, des fermetures de routes et des perturbations dans les transports. Les services météorologiques ont appelé à la vigilance et à la prudence, mettant en garde contre les risques de crues soudaines et d'inondations.

De la pluie à la sécheresse, les extrêmes de la météo en alerte cet été

Les fortes précipitations observées ces derniers jours ne sont pas un phénomène anormal, mais le réchauffement climatique pourrait en accentuer les effets. En effet, pour chaque degré Celsius d'augmentation de la température de l'atmosphère, son taux d'humidité augmente de 7 %. Cela peut se traduire par des averses plus importantes, comme celles que nous avons pu observer en ce mois de mai.

Malgré ces pluies abondantes, les experts recommandent de rester vigilants quant au risque de sécheresse estivale. En effet, même si aucun département des Hauts-de-France n'est actuellement en alerte, les vagues de chaleur estivales pourraient assécher les sols et entraîner une augmentation de la demande en eau, pouvant causer des tensions.

Quant à l'état de nos nappes phréatiques, il est actuellement très rassurant, mis à part dans les Pyrénées-Orientales où des préoccupations subsistent.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.