Positive

Etats- Unis : La secrétaire millionnaire a tout laissé à des organisations caritatives

Sylvia Bloom, une secrétaire légale à New York était millionnaire sans que personne ne le sache.

Morte à 96 ans

C’est une histoire incroyable que celle de Sylvia Bloom. Cette femme est morte il y a peu de temps à l’âge de 96 ans. Personne ne le savait auparavant, mais elle était millionnaire au moment où elle est décédée. Son argent ? Il a été entièrement remis à des organisations caritatives.

Que feriez-vous si vous aviez plusieurs millions sur vote compte en banque ? On s’est déjà tous posés la question en s’imaginant gagner à la loterie. On achète une maison, on voyage, on se fait plaisir… Sylvia Bloom n’a rien fait de tout ça. Ou rien de façon particulièrement visible en tout cas. Fille d’immigrants, elle était connue pour mener une vie plutôt frugale. Elle se déplaçait à New York en bus ou en train plutôt que de s’acheter une voiture. Sa maison était plutôt modeste et surtout elle continuait de travailler.

Toute sa vie, elle a travaillé comme secrétaire légale dans un cabinet d’avocats new-yorkais plutôt célèbre : Cleary Gottlieb Steen & Hamilton. Et sa fortune a peu à peu grossi pendant les années. Jusqu’à atteindre plus de 6 millions de dollars qui ont été donnés à sa mort. C’est une organisation caritative, Henry Street Settlement qui a reçu l’argent. Cette structure met en place des bourses pour les personnes qui n’ont pas les moyens de faire des études. Il s’agit de la plus grosse donation reçue en 125 ans d’existence par l’organisation. 

Sa nièce Jane Lockshin a expliqué au New York Times que personne ne savait qu’elle était millionnaire.

Elle était secrétaire à une époque où ils dirigeaient la vie de leur patron, y compris leurs investissements personnels. Alors, quand le patron achèterait une action, elle faisait l’achat pour lui, et ensuite achetait le même stock pour elle-même, mais dans une moindre mesure parce qu’elle était sur le salaire d’une secrétaire.

J’ai réalisé qu’elle avait des millions et qu’elle n’avait jamais mentionné un mot. Elle devait penser que ça ne regardait personne d’autre qu’elle.

Selon elle, même l’époux de Sylvia Bloom, n’en savait rien lors de son décès en 2002.

Publié le mercredi 9 mai 2018 à 16:15, modifications mercredi 9 mai 2018 à 15:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !