Positive

Dans cette petite ville du Guatemala, on a dit adieu au plastique

A San Pedro La Laguna, les habitants ont décidé de se passer du plastique. Une transformation radicale pour l’environnement.

On a parfois l’impression de ne pas pouvoir vivre sans plastique. Des sacs aux emballages, on en trouve partout. Mais, San Pedro de la Laguna au Guatemala nous prouve le contraire. Le plastique, ce n’est pas automatique  !

Des techniques ancestrales

C’est une petite ville de 10.000 habitants. Nichée sur les rives du lac Atitlan, au Guatemala. Une zone très touristique du pays qui attire désormais l’attention pour une autre raison que ses paysages enchanteurs. Ce village a en effet banni les emballages plastique depuis 2016. A la place, les habitants ont misé sur des éléments biodégradables. On trouve par exemple des feuilles de bananiers à la place des sacs plastique, des serviettes en tissu ou encore des paniers tissés. 

Pour les habitants, c’était un choix environnemental mais aussi une obligation pour protéger le lac. Celui-ci attire les touristes mais permet aussi à de nombreux pêcheurs de travailler. Ceux-ci ont d’ailleurs décidé d’aller plus loin en retirant le plastique présent dans le lac. De 600 à 700 sacs sont retirés chaque année.

Ce projet ne mène pas à plus de votes ou plus d’argent. C’est pourquoi si peu de communautés osent prendre part à ce genre de mesures. En moins d’un an, nous avons réduit notre consommation de plastique de 80%. Nous avons fait du porte-à-porte pour sensibiliser et éduquer notre peuple sur l’importance du rôle que chacun d’eux doit jouer pour sauver notre planète

explique Edwin Méndez Puac, le maire de San Pedro La Laguna au média américain AJ+.

Publié le vendredi 20 avril 2018 à 15:33, modifications vendredi 20 avril 2018 à 14:53

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !