Positive

Le chef Massimo Bottura veut révolutionner la soupe populaire à Paris

L’un des plus grands chefs au monde, Massimo Bottura, désire implanter en France son concept de soupe populaire révolutionnaire. Il souhaite ainsi proposer des plats de qualité et dignes pour les personnes sans ressources à travers un concept et des valeurs fortes.

Selon des informations du Figaro, le chef italien Massimo Bottura rêve de s’installer à Paris pour mettre en place un concept innovant et solidaire. Il a l’intention de révolutionner la soupe populaire. Son but ultime serait de repenser entièrement ce dispositif vital pour les plus démunis avec des plats de qualité et généreux, proposés par des grands chefs.

Massimo Bottura tente de redonner le sourire aux plus démunis

Ce chef italien de 54 ans s’est déjà engagé dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et dans des projets contre l’exclusion sociale. Il a notamment instauré les « refettorio ». Dans ces restaurants éphémères, de grands chefs viennent cuisiner gratuitement pour les plus démunis. Les matières premières et les ingrédients sont issus d’excédents cédés par des entreprises du secteur de l’alimentation ou des producteurs locaux afin de privilégier les circuits courts.

Ces soupes populaires modernisées ont été lancées en 2015 dans le cadre de l’exposition universelle de Milan. Ce dispositif exceptionnel et ce concept innovant a déjà été mis en place dans le cadre des Jeux olympiques de Rio et de Londres. Les JO de Paris en 2024 pourraient donc être une belle opportunité pour Massimo Bottura afin d’implanter ce concept dans l’Hexagone.

Le chef italien se confie sur son concept culinaire et solidaire

Le chef Massimo Bottura s’est confié à la rédaction du Figaro sur ce projet ambitieux mêlant gastronomie et solidarité.

Grâce à l’aide d’artistes et d’architectes, l’idée est de créer des espaces esthétiques que l’on modèle à notre façon. On y accueille des personnes en difficulté, démunies. Ensuite, on leur offre des repas sur le principe de la soupe populaire. Il est important de lutter contre le gaspillage des aliments, alors nos cuisiniers utilisent uniquement des surplus récupérés par des associations partenaires. En tant que chef, on ne nourrit pas simplement les gens. Le plus important est de leur transmettre des émotions, de la joie.

Le restaurateur italien a également créé une fondation Food for Soul, aux côtés de son épouse Lara Gilmore. Le chef français Yannick Alléno organise d’ailleurs ce mardi 26 septembre un gala au Pavillon Ledoyen afin de soutenir financièrement le « Refettorio Gastromotiva » du Brésil.

Bientôt un refettorio solidaire à Paris en prévision des JO de 2024 ?

Massimo Bottura s’est montré optimiste pour ses projets en France. Il a notamment évoqué la perspective positive des Jeux olympiques en 2024.

Après Londres, Paris est la ville la plus importante en Europe. Ce serait un exemple pour le monde entier d’y ouvrir un restaurant pour les plus démunis. On aura besoin de l’aide de la maire de Paris et je suis sûr que tous les plus grands chefs français seront ravis de participer à ce projet commun. À mon avis, ça arrivera bien avant 2024.

Le chef italien déborde d’idées et souhaite exporter son projet dans de nombreuses nations dont la frange de la population la plus pauvre souffre.

J’aimerais ouvrir un « refettorio » au Burkina Faso. C’est un pays très pauvre et son économie survit grâce aux femmes et à la mode. Je respecte ça profondément, ça me touche. Ensuite, la Grèce m’attire également. Un ami à moi qui est chef là-bas m’a proposé de venir m’installer à Thessalonique, près des camps de migrants. L’idée serait d’y créer une enseigne de crème glacée, pour redonner le sourire à ces personnes en détresse.

Le restaurant de Massimo Bottura à Modène, l’Osteria Francescana, a par ailleurs été élu meilleure table du monde en 2016.

Publié le mardi 26 septembre 2017 à 13:51, modifications mardi 26 septembre 2017 à 10:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !